samedi 21 juillet 2012

Ce que je veux, comme je veux, mais pas à l'église.

Les fiancés qui sont venus ce matin au presbytère sont vraiment très, très occupés. Non seulement ils doivent préparer leur mariage, mais ils doivent aussi s'occuper de celui de leurs meilleurs amis, qui fêtent ça dans trois semaines. Et ils sont chargés d'en être les officiants principaux.

Explication : les amis en question ont décidé de faire une très belle fête pour célébrer leur union. Car, vous voyez, la mairie ça manque un peu de glamour. Et l'église c'est trop bof. Donc ce sera un mariage laïc.

Le rigolo dans tout ça, c'est que comme on ne sait pas trop comment faire, on va faire comme chez les cathos. Au début, on avait pensé à un mariage sur la plage ; mais les complications sont infinies (impossibilité de privatiser l'espace, sable dans les chaussures, robe de mariée foutue pour le repas de noces). La salle louée pour la réception : risque de confusion avec la grosse teuf qui va suivre. Coup de bol, dans les environs, se trouve une abbaye en ruines : quoi de plus romantique comme décor qu'une église à ciel ouvert ? C'est donc là que tout va se passer. Et puisque les meilleurs potes se marient, eux, à l'église, et qu'ils ont eu droit à une préparation béton, c'est à eux qu'on va demander d'être les maîtres de cérémonie.

Je vous laisse deviner à quoi tout ça va ressembler... Heureusement, il n'y aura pas de curé, comme ça on sera sûr que ce ne sera pas un mariage religieux. Tout de même, il faudra de bons yeux pour faire la différence. En tout cas, c'est sûr, ce sera une belle fête.

PS : si vous ne savez pas comment faire, allez faire un tour là-dessus : tout est dit pour faire de votre mariage une réussite, sans être emmerdé par les curés.
Et au cas où vous vous dites "Tiens, ça peut rapporter des sous", sachez que d'autres y ont pensé avant vous...

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Dans notre douce France le mariage civil républicain est déjà une copie du mariage catholique:publication des bans,réception des consentements à la maison commune c'est à dire la mairie et non au domicile privé . Tout cela institué par l'Eglise pour prévenir les mariages forcés,ce qui serait anathème nous rappelle le concile de Trente . Mado

Jean-Francois Mayer a dit…

Cela me rappelle, il y a quelques années, un reportage de la Télévision suisse romande sur les célébrations "à la carte" de grandes étapes de l'existence. Un couple racontait sa célébration laïque... dans une chapelle louée, en précisant qu'ils en avaient sorti le crucifix pour la durée de la cérémonie: "Il y avait une énorme croix, je voulais quand même que ça rappelle pas trop le symbolisme - mais on a enlevé ça, et on a mis un beau bouquet de fleurs". Voici le lien: http://www.rts.ch/video/emissions/archives/arc/426105-les-nouveaux-rituels.html - Une autre émission sur le même sujet, en 2009: http://www.rts.ch/emissions/temps-present/religion/1265612-des-rituels-sans-bondieuseries.html

Adeline a dit…

Bonjour, je suis Adeline, la gérante du site que vous citez et qui explique comment peut se dérouler une cérémonie laïque !
Je voulais juste rebondir sur votre article, pour vous dire à la fois quelle est ma démarche et aussi quel est mon point de vue (non pas qu'il soit forcément pertinent, mais par pur envie de le donner !!)
D'une part, 300 000 visiteurs - une majorité de futurs mariés - viennent sur mon site chaque mois(portail général sur le mariage, sans doute le seul avec une partie sur le mariage religieux aussi fournie, outre les sites purement religieux ! j'ai la prétention de penser que ce site peut être utiliser comme moyen d'évangélisation, je vois chaque jour notamment sur le forum ou la page facebook les commentaires des membres montrant leur peu d'intérêt pour le mariage à l'Eglise et surtout la préparation au mariage,

Adeline a dit…

suite
j'essaie ainsi, en répondant à leurs questions (car de toutes façons ils partiraient si je ne parlais QUE du mariage religieux et ce ne sont pas eux qui visitent les sites dédiés uniquement à la préparation catholique) de glisser assez régulièrement des vidéos sur le sujet venant de ktotv, de proposer des livres sur la préparation au mariage, des questionnaires pour le couple afin de se poser les bonnes questions, des interview de prêtre (si si, d'ailleurs, vous êtes plus qu'invités à proposer un article ou autre idée sur le site!!) et j'ose penser que s'il y en a un ou deux qui se met à se pencher un peu plus sérieusement sur la question, ce sera une bonne chose!
Je ne suis pas "contre" les cérémonies laïques, et si je propose un dossier là-dessus, c'est certes parce que c'est en vogue et qu'en parler me permet d'attirer des lecteurs, mais aussi pour montrer aux personnes qui refusent à tout prix un mariage à l'Eglise (à commencer par le fait qu'elles ne sont pas baptisées ou très éloigner de l'Eglise) qu'elles peuvent aussi avoir une jolie cérémonie, réfléchir à des textes qui parleront d'engagement, de durée dans le mariage, plutôt que de ne s'intéresser qu'à la fête après les 10 minutes de passage à la mairie. Ceux qui choisissent ce type de cérémonie décident de passer un peu plus de temps que les autres (hors mariage religieux) à la préparation de leur mariage, peut-être que parmi ceux-là, certains se poseront quelques questions fondamentales pour un mariage qui dure, même si je reconnais qu'ils laissent malheureusement l'essentiel(ciel), le sacrement, la grâce du mariage devant Dieu et devant l'Eglise. Mais au-moins auront-ils réfléchi un peu plus que les athées de plus en plus nombreux (et je vous passe les nombreux messages que je reçois, la semaine dernière "si je ne dis pas au prêtre que j'ai déjà été marié pourra-t-il le savoir?" ou très souvent "pourquoi donner de l'argent à l'Eglise les prêtres sont des voleurs" ou "comment sécher la préparation au mariage" une des questions les plus fréquentes) bref peut-être que cela amènera au-moins certaines personnes à réfléchir lors de leur "cérémonie laïque" à écrire un texte d'engagement, chercher de beaux textes qui engagent, et d'ailleurs souvent ces personnes utilisent des textes de saints sans même le savoir! Osons penser que cela donnera un peu de grâce dans ce copié collé du mariage religieux sans le sacrement (et là je vous rejoins tout à fait sur le fond, en tant que chrétienne très attachée au sacrement du mariage) !

AdelineV a dit…

suite suite
Je vous invite à consulter aussi notre rubrique sur le mariage religieux, bien plus fournie que celle sur le mariage civil, et qui je l'espère aide chrétiens et non chrétiens dans la préparation de leurs cinquante années à venir (ou plus, mes grands-parents ont 72 ans de mariage!) mais aussi dans la préparation de la fête, ce n'est pas l'essentiel mais important aussi !! http://www.touslesmariages.com/dossiers.htm vous verrez que j'ai aussi créé une rubrique de conseils pour un mariage qui dure, qui essaie de parler avant tout de foi !
Et merci à tous les curés, prêtres, diacres et laïcs qui aident les fiancer à se préparer au sacrement du mariage, vraie grâce, je peux en témoigner, dans les joies et les épreuves que nous rencontront ! Merci Seigneur !

Adeline a dit…

En tout cas, pour rebondir une dernière fois sur les amis de vos fiancés, certes il est un peu triste de voir qu'aujourd'hui beaucoup pensent qu'on peut se passer de prêtres, de sacrement et de spiritualité tout court. On ne croit plus qu'en soi, au fond ... Mais en même temps, n'est-ce pas mieux que rien ? Pensons à tous ceux qui vont se marier à la mairie puis faire une grosse chouille avec tous leurs potes ... Ce couple là aura effectivement la chance de s'appuyer sur le couple de fiancés que vous aurez pu préparer à cet engagement pour la vie, qui aura je l'espère aussi compris que ce sacrement est une grâce, que le Seigneur sera au milieu de leur couple toute leur vie. ils ne feront plus qu'un ? Oui, mais je dirais aussi qu'ils feront trois, eux et l'esprit saint au milieu d'eux ! Et ils auront peut-être aussi compris que parmi les piliers du mariage, celui de la fécondité les engage aussi à rayonner, à témoigner de leur amour et de leur foi ! C'est ainsi une grande responsabilité pour eux que d'avoir accepter d'organiser cette "cérémonie sans curé"! A eux d'essayer de parler d'engagement, d'indissolubilité, de fécondité, de liberté et de fidélité ... et pourquoi pas de foi, qu'ils osent à leur tour annoncer la Vérité, s'ils y croient (car malheureusement la majorité des couples qui se marient à l'Eglise n'y remettront pas les pieds avant le baptême de leurs enfants, tradition oblige, et c'est tout! Finalement entre faire semblant à l'Eglise et réfléchir à une cérémonie laïque... je dirais malgré tout que le sacrement est plus fort, mais que l'engagement réel et réfléchi fera la réussite du mariage...)
Et si à la prochaine réunion avec ce petit couple, vous parliez à nouveau de cette cérémonie sans prêtre et que vous en profitiez pour leur parler de leur rôle de témoins, en tant que couple marié à l'Eglise ? Lors de ces "cérémonies", il est d'usage de lire des textes, pourquoi ne proposeraient-ils pas des textes de l'Evangile pour leur faire découvrir la parole de Dieu, ou des textes de saints ? Peut-être un jour auront-ils le désir de passer à un autre mariage, avec sacrement (et curé!!) ? Prions pour eux et gardons l'espoir, je connais plusieurs couples qui se sont mariés à l'Eglise plusieurs années après le mariage civil (et la teuf !) Voyons aussi dans tout cela que les jeunes sont bien perdus mais qu'au fond d'eux, sans le savoir, ils ont tous la même quête, celle de Dieu !

penthesilee a dit…

-- Dans notre douce France le mariage civil républicain est déjà une copie du mariage catholique:publication des bans,réception des consentements à la maison commune c'est à dire la mairie et non au domicile privé --
A ce compte là, le mariage catholique est une misérable singerie des mariages antiques.

Anonyme a dit…

Au choix, selon l'humeur, à pleurer de tristesse et de rire... on veut un mariage "comme à l'Eglise" mais sans le prêtre et surtout sans les "contraintes"... notre société est à désespérer. L'homme a besoin de repères pour se construire et fonder son foyer sur un roc...

Pat Lec a dit…

Bonjour mon Père,

Je viens de faire un petit tour de vos écrits, et je suis séduit !!!

Âgé de 52 ans, ex Militaire et Gendarme OPJ, j'ai été ratrapé par les maladies et je vais d'hospitalisation en séjours allongé à la maison, pour causes de pathologies aussi multiples qu'orphelines ....mais je garde le moral et quand j'en ai le courage et la possibilité physique, je m'adonne à mon loisir préféré, c'est à dire l'Histoire de la Chrétienté et gère un petit blog pour alimenter quelques amis qui aiment me lire ....
je viens de passer une rude période maladive et en état de faiblesse en ce moment je suis en pause "bloguesque" ....

Je trouve mon réconfort dans la prière, dans la famille que je me suis bâtie ( 6 enfants et le 13° petit enfant depuis 12 jours !!! ) mais surtout près de St François d'Assise et ses Fioretti ....

Mais entre deux je me nourris de saines lectures sur le net, et je me félicite d'avoir ouvert l'ordinateur pour vous découvrir !

(( je me permets de vous référencer sur mes deux sites, worldpress et blogger, ayant créé les deux pour faciliter la vie de mes amis ...))

Au plaisir de vous lire

patrick




http://lazarhumeurshistoire.wordpress.com/




http://arthurmacmuroh.blogspot.fr/

Emmanuel Pic a dit…

@ Adeline : De fait, je n'avais pas lu votre intéressant blog jusqu'au bout, mais saint Twitter m'avait déjà prévenu que c'était vous qui l'aviez créé, et dans quel but.
Cela me rappelle l'initiative de l'Eglise d'Angleterre : un site web dédié au mariage, sans option religieuse particulière : résultat, un accroissement considérable du trafic du site Internet de la dite Eglise !

Clémence a dit…

Il vaut peut-être mieux une cérémonie "laïque" (qui n'a pas beaucoup de sens à mes yeux) qu'un mariage à l'Eglise sans réelle conviction pour faire joli, non? Combien de mariés à l'Eglise aujourd'hui ont réellement conscience de ce qu'est un sacrement? Il y a quelques semaine, j'ai vu une émission de m6 sur le thème : 3 semaines pour préparer votre mariage. La mariée voulait absolument "passer par l'Eglise". Son fiancé a demandé en vain à plusieurs prêtres d'accepter de les marier. Finalement, c'est le pseudo évêque de "l'église gallicane" (sic) sainte Rita qui a célébré cette union. N'est-ce pas plus grave pour les mariés de croire qu'ils sont réellement "mariés à l'Eglise", que de faire une cérémonie laïque, quitte à recevoir plus tard le sacrement s'ils vivent un vrai chemin de foi?

Clémence a dit…

Sans compter que parmi ceux qui se marient réellement à l'Eglise, combien s'engagent vraiment connaissance de cause, malgré les quelques rencontres de préparation (souvent vécues comme une contrainte), les lettres d'intention... Et combien de mariages nuls qui s'ignorent?

Marie 21 a dit…

Les VRAIS prêtres en France sont les Prêtres "tradis".

Je comprends donc ces personnes qui ne veulent pas d'une simagrée de cérémonie "catholique".

Anonyme a dit…

Cérémonie laïque ou cérémonie païenne ?

kinxkinx a dit…

Bonjour,

Sans renier sa foi, il est assez concevable de se tourner vers le mariage républicain (qui de toute façon, prévaut, si ce n'est devant dieu, mais devant la loi). En effet, il n'est pas forcement évident de trouver dans le clergé un curé en accord avec ma vision, qui, je pense, n'est pas que la mienne, de la religion chrétienne et de ses valeurs(tolérance, vivre ensemble...) D'autant que le choix du curé est souvent imposé. cf. à ce sujet, entre autres, la prière d'André XXIII. En somme, le clergé pousse certain à vivre leur foi en dehors de l'église.

François Vauclin a dit…

C'est bien Adeline ce que vous faites.

Anonyme a dit…

Bravo Adeline !