dimanche 8 avril 2012

Immortels ou vivants ?

Au hit-parade des librairies et des cinémas, l'immortalité se porte bien : depuis la Foire aux immortels de l'inoubliable Bilal, jusqu'à la saga qui porte ce nom, en passant par d'innombrables variantes déclinées sous d'improbables titres... Tout ce qui évoque la vie des anges, celles des dieux, et tant qu'à faire des démons, aide notre imaginaire à s'évader d'un trop terne présent. On en vient à oublier la légendaire phrase de Woody Allen, à moins qu'elle ne soit de Kafka, sur l'ennui qui vient à la simple pensée d'une interminable éternité. L'effroi qui saisit Pascal devant les espaces infinis et silencieux que la science nouvelle lui ouvrait. Immortels : un jour, ça finira bien par nous arriver.

Y aurait-il là une ouverture pour le christianisme et ce que l'on fête aujourd'hui - Pâques : le passage du Christ à travers la mort, son entrée dans la vie divine ? Après tout, Christ est le premier ressuscité, précurseur d'une multitude de frères. Le christianisme, c'est la divinisation de l'homme en devenir. Le chemin d'éternité qui s'ouvre à nous, tout le monde y aspire. Les traditions spirituelles y convergent dans une belle unanimité.

Le Christ est ressuscité, certes. Immortel, sans aucun doute. Mais surtout : vivant, et c'est bien mieux. La résurrection est ouverture sur la vie, avant d'être un aller simple pour l'éternité. Pour entrer dans la vie, pas besoin d'attendre la mort : le baptême suffit. L'éternité est longue ; la vie est toujours trop courte. C'est dans la vie que nous fait entrer le Christ ressuscité. Il fait de nous, non pas d’ennuyeux immortels, mais des vivants à l'enthousiasme contagieux.

2 commentaires:

coustol sébastien a dit…

"Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas." a écrit André Malraux. Peut être... A une époque ou l'on attache beaucoup de valeur au futile, la recherche de l'essence de l’existence est perceptible ici ou là. Mais qui va éclairer le chemin des esprits perdus ? Je souhaite que ceux qui cherchent une piste (comme moi)puissent trouver la direction du bien, quelque soit sa forme. Ce qu'il y a de sur dans cette vie( car de l'éternité je ne sais rien) c'est quelle nous offre la possibilité de s'améliorer quotidiennement. J'envie aux chrétiens,le soutien qu'ils trouvent, dans le christ, au travail de cette quête. La route est longue pour y parvenir, et l'on n'a peut être pas l'éternité...

dominique de terminale a dit…

Merci pour cette formulation simple, claire et exigeante, mais vraie...