vendredi 18 mars 2011

Hôtel pas cher.



Afflux de demandeurs d'asile à Dijon ces derniers mois. Un afflux tel que les logements disponibles sont saturés : plus de 400 personnes, dit-on, sont logées à l'hôtel en attendant mieux. Des hôtels qui aimeraient, évidemment, que leurs chambres soient libérées avec l'arrivée de la saison touristique. Les bénévoles qui gèrent l'accueil et le courrier de ces réfugiés sont, eux aussi, débordés.

Cette semaine, m'a-t-on raconté, un monsieur venant d'un pays du sud a eu l'œil accroché par l'enseigne fièrement arborée par un grand immeuble de mon quartier : "Hôtel de Police". Il est entré, et a demandé à l'accueil si cet hôtel disposait d'une chambre libre. L'histoire ne dit pas la réponse du fonctionnaire qui se trouvait à la réception, mais ce monsieur est ressorti comme il était entré. Il est vrai qu'il aurait pu y être retenu. Osera-t-il s'adresser de la même manière à l'Hôtel de ville ?

5 commentaires:

Oktavius a dit…

Le 23 août vous louiez "l'intelligence d'un maire, sensible au sort des pauvres". Nul doute que si jamais il apprenait qu'il y avait des sans-abris à Dijon, il les logerait dans des chambres de son hôtel...Oui, je sais, c'est nul ce que je dis ! Mais la plus belle fille du monde...

ROUGE MER a dit…

Excellent petit article rempli d'humour. Merci.

Manuel a dit…

@ l'auteur ...

Vous me pardonnerez, j'espère, cette question un brin mauvais esprit : y a-t-il un Hotel Dieu à Dijon ? ;-)

Mille pardons pour ce commentaire peu glorieux mais qui me fait sourire niaisement !

Amicalement. Manuel

Emmanuel Pic a dit…

@ Manuel :

Il y a des paroisses qui accueillent les étrangers, en tout cas...

Anonyme a dit…

Pour mes prochaines vacances, je prévoie d'aller en France. J'opterai pour une location courte durée à la place de l'hôtel. Beaucoup moins cher et plus pratique !