mardi 9 octobre 2007

Les paroissiens.


Dans un quartier de 18 000 habitants, les paroissiens ne sont qu'une petite poignée. Il faut dire en outre que la concurrence est rude avec les paroisses du centre ville tout proche.

Il y a les fidèles de la première heure : sur la paroisse depuis des lustres, heureusement qu'ils sont là. Ils ont été très marqués par le Père Latour, curé dans les années soixante, heureux temps où Saint-Pierre était la paroisse en vogue. Il y avait alors cinq vicaires ; les uns au presbytère, d'autres dans l'immeuble des vicaires un peu plus loin. La paroisse était en outre propriétaire d'une belle demeure du XVIII° aux portes de Dijon, très utile pour le patro qui regorgeait de monde ; les prêtres desservaient (c'est toujours le cas, sauf qu'il faut mettre le mot "prêtre" au singulier) la petite chapelle Saint-Louis, construite pour permettre aux ouvriers venus vivre dans le quartier d'avoir un lieu de culte qui leur rappelle leurs origines villageoises.

Il y a ceux qui sont arrivés depuis. Jeunes ménages, étudiants, petites familles, beaucoup n'ont pas trouvé leur place dans la paroisse.

Deux lieux m'ont tout de suite tapé dans l'oeil : le petit groupe des enfants du caté, et la permanente qui s'en occupe, Pascale ; et l'école Saint-Pierre, avec sa directrice et Didier, l'animateur pastoral.

Ce qui manque : une équipe de préparation au baptême, une autre de préparation au mariage, une troisième d'accueil des familles dans le deuil, des équipes d'animation liturgique, un conseil économique, un conseil paroissial... Bref à peu-près tout, sauf les chrétiens qui ne demandent qu'à se lancer. La semaine dernière, soixante personnes sont venues à la première réunion paroissiale. Dimanche dernier, pour la première fois, Monsieur le Curé n'a pas préparé la messe ni animé les chants.

Photo : Frédéric Douillet

1 commentaire:

Pascale GENET a dit…

Il y a des familles et des étudiants qui ont trouvé leur place à St Pierre. Souvent ils partent en week-end à la campagne, mais restent fidèles à la messe des familles, grâce aussi au travail de fond fait par la catéchèse de l'école St Pierre depuis quelques années. Dimanche dernier, il y avait 70 enfants ! merci aux parents et aux grand(e)s jeunes qui nous ont donné un coup de main à faire réfléchir les plus grands sur le texte d'Evangile et à faire dessiner aux petits la graine de moutarde et la plante qu'elle devient quand elle a grandi ! nous leur avons demandé qui les aidait à grandir et beaucoup nous ont demandé d'écrire Jésus à côté de papa et maman.
C'est vrai que la catéchèse marche bien, nous avons 5 inscrits en CE2, mais on en attend toute l'année et 22 en CM !
Il y a des groupes à (re)mettre en route, comme la préparation au baptême qui fonctionnait avec deux couples, mais c'était trop peu, alors oui, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !
Nous avons une belle aventure à vivre qui s'ouvre devant nous...