lundi 29 octobre 2007

Faux départ.


Samedi 27 octobre, 2h du matin : un SMS m'avertit que mon vol pour Kinshasa est annulé. Dommage, j'étais déjà à Paris : instruit par l'expérience (un retard SNCF de six heures avait failli me faire rater mon avion l'an dernier), j'étais arrivé la veille du départ... Après une journée de vide à Paris (sauf coups de fil à Air France toujours occupé, au Congo pour tout décommander, à un ami bienveillant pour lui confier mes 50 kilos de bouquins, médicaments etc. destiné aux Congolais), me voilà de retour à Dijon. Re-départ à Paris ce soir pour un vol qui devrait décoller demain matin.

Première question : j'ai perdu trois jours, suis obligé de décaler mon retour en France, donc de décommander une réunion, ai dépensé de l'argent en coups de fil au Congo et en voyages en train (eh non, tout le monde n'habite pas à Roissy), qui va payer ? J'imagine le désarroi des familles qui attendaient depuis longtemps les retrouvailles, le temps perdu pour ceux qui travaillent. Le billet d'avion représente plus d'un mois de mon traitement, plus le visa, les médicaments, et les innombrables petites choses dont ils manquent là-bas.

Deuxième question : quelles revendications au juste ? Bien sûr, impossible de trouver une info à ce sujet. Celles qui sont disponibles sont parfaitement opaques : on croirait lire la communication financière de l'archevêché. Thomas, un ami steward à Easyjet, me dit qu'ils trouvent excessif de travailler 75 heures par mois (il travaille lui-même 90 heures), et que 1650 euros par mois pour une hôtesse après 4 ans d'ancienneté ne leur paraît pas suffisant.

Bon, mon train pour Paris part à 14h15.

4 commentaires:

Jacques a dit…

Emamnuel,
Je vois dans le commentaire du deuxième point que tu ne perds pas ton sens de l'humour. Il n'y a que cela à faire dans de semblables circonstances. Bon vol tout de même !

Marie-Hélène a dit…

on croirait lire la communication financière de l'archevêché

:-))) !!!
N'avez-vous pas pu trouver asile chez des confrères parisiens ?

Anonyme a dit…

J'espère que ton nouveau départ s'est déroulé sans encombre .... Pour avoir bossé à Air France en tant que stagiaire au service réclamation passager, je crois que tu peux te payer le "luxe " de te faire rembourser tous les frais que cette grève t'a coûté !!! garde tes justifs et on verra au retour comment faire !

A plus et bon séjour
Valérie

Pascale a dit…

Air France a pris connaissance de ton désarroi, tu as une dame à rappeler à ton retour...
Bon séjour