dimanche 7 octobre 2007

Place Wilson, côté pile




Nouvelle paroisse, nouveau quartier...

Au premier coup d'oeil, Saint-Pierre est l'opposé de Sainte-Bernadette. Il y a une belle place ornée d'un majestueux jet d'eau (après s'être appelée Saint-Pierre, puis place du Peuple pour cause d'anticléricalisme, c'est aujourd'hui la place Wilson). Une large avenue bordée d'arbres et de maisons bourgeoises, dont les contre-allées sont le terrain de prédilection des cyclistes, rollers et autre voitures d'enfants ; voulues par le Prince de Condé, les Allées du Parc, bien connues des Dijonnais, reliaient autrefois la Porte Saint-Pierre au vaste jardin qui servait de lieu de plaisance au gouverneur de Bourgogne.

C'est le beau côté de la paroisse, celui sur lequel se trouvent l'église et le presbytère. Dès qu'on est passé de l'autre côté, au-delà de la façade des belles villas du XIX°, on trouve des immeubles bâtis à la hâte dans les années quarante, de petites maisons de rien du tout construites pour les ouvriers des usines et des jardins maraîchers qui occupaient alors le terrain, qui se peuplent de petites familles au fur et à mesure des départs des premiers habitants.

3 commentaires:

David a dit…

parfois, il y a autant de "pauvreté" chez les Groseille que chez les Lequesnois... Bonne arrivée dans la nouvelle paroisse. ça sera donc un vrai enjeu que de faire vivre UNE communauté! et merci pour le lien. Je suivrai encore de loin ces aventures, à moins que je ne passe dans le dijonnais!

Emmanuel Pic a dit…

Il faut venir, j'ai besoin d'un confrère pour me remplacer pendant mon séjour au Congo (et d'une manière générale pendant les vacances).

Anonyme a dit…

C'est sympa de mettre en photo la maison de mes grands parents, devenu la maison de mon oncle!!

Paul