mardi 8 janvier 2008

Ca se vide ?

"Autrefois, c'était plein..."

Eh oui : y a moins de monde à la messe. Cette semaine, c'est Croire.com qui relance le sujet ; comme d'habitude, un ancien s'y lamente, et chacun de proposer sa petite recette (plus de latin, plus de disco, plus de gospel, etc).

Moi, je dis :
1) Ca dépend où et quand.
2) Il y a plein d'endroits où il y a encore moins de monde... Je ne dis pas ça pour se rassurer à bon compte, mais pour qu'on se dise que peut-être ce n'est pas l'Eglise qui est malade, mais le monde qui change.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca y est ! On remet cà !!!!

Au moins, c'est-on intérroger sur le fait des "assemblée" vide, ou des "assemblée" pleine ?

Pour ma part, voilà ce que j'en pense :
- Regardons Taizé ! Et pourtant, je ni suis JAMAIS aller. Et pourtant, que de ferveur, que de jeunes, que de latin, que de chants de louanges, que de chants de sérenité, que de...
Pourquoi alors dire qu'il nous faut mettre plus de latin, de disco, de tam-tam, de...
Est cela l'important ?
Non. je ne le pense pas.

Pour moi, le plus important est que l'Eglise local soit dans le monde. Et non pas à compter ses ouialles.
- Pourqoi telle ou telle paroisse "marche bien?
Je pense qu'il faut nous regarder les uns dans les autres :
suis-je visage d'accueil ?
J'avais un prêtre qui me répétait sans arrêt cette phrase :
"Tu sais, Didier, applique le si yu y vas, j'y vais;"
"Et ARRETE DE DE PLAINDRE. BOUGE-TOI..."
Suis-je là pour me montrer au spectacle ?
Ou tout simplement, dans ma mission de baptisé, pour aider la communauté, DANS SON ENSEMBLE, et DANS SA DIVERSITE GLOBALE, à avancer sur le chemin de la prière et de l'unité.

A bientôt.

DIDIER.

Anonyme a dit…

"Quand mon verre est vide, je le plein..." disait un penseur
Et un autre "attention à l'arbre qui cache l'absence de forêt"
Oui, Emmanuel, tu as raison. Regarder le" vide" quoique! dans les églises nous cache un mal beaucoup plus profond, plus général et sans doute encore plus préjudiciable à nos démocraties qu'à l'institution Eglise. Qu'est-ce que je fais ou sais faire de ma liberté pour dépasser les contingences ou les offres faciles au quotidien? Qui m'apporte un regard bienveillant qui me sortirait de mes difficultés, de mon mal être? L'autre est-il mon frère ou mon ennemi, et d'ailleurs je n'ai besoin de personnes ni de conseils, ni de transcendance au dessus de moi pour faire ce que je juge bon pour moi!...
Osons affronter ces questions et les eglises comme toutes structures à vocation sociale se rempliront plus durablement qu'un stade, un spéctacle... le pain et les jeux n'ont jamais suffit pour permettre d'avancer vers un avenir serein pour tous.
Et pourquoi pas une politique de civilisation, au sens d'Edgar Morin "Conduire une politique de civilisation, c'est retrouver solidarité et responsabilité" Claude

Blandine a dit…

Quand je vais dans la paroisse de ma soeur je trouve la messe barbante. Quand ma soeur et sa famille vienne dans ma paroisse ils trouvent ça barbant. Ils me disent " on est habitué comme ça ".
On est beaucoup guidé par les habitudes quand même...
Une habitude se prend vite mais se perd vite également. Je l'ai remarqué avec mes amis d'aumonerie. On se retrouvaient à la messe le dimanche. On était un banc de jeunes c'était génial de partager ça ensemble. Aujourd'hui on est adulte. On a des enfants et 90% d'entre eux, même s'ils continuent à croire, à prier chez eux, s'ils ont baptisé leurs enfants, ils ne vont plus à la messe que pour Noël Pâques Ascension, 15 août ou Toussaint. Ce sont devenus des chrétiens des quatre saisons...
Je me demande pourquoi ?
Pourquoi n'est-ce pas une priorité dans leur vie comme ça l'est dans la mienne ?
Oui la société a changé.
Nous sommes des consomateurs occasionels.
Pourtant... Dieu lui est toujours là pour nous...

Jean-Paul M a dit…

Votre commentaire est tellement ouvert qu'il donne le vertige.

Le monde change on s'en doutait.

J'ai le sentiment qu'en France l'élan manque ainsi que la Foi. Il manque aujourd'hui des gens qui frappent à notre porte et nous forcent à agir au lieu de jouer ensemble entre convaincus (?)

Privée d'urgence cette Eglise subit le sort de toute bureaucratie. Le ton général est "pas de problème", la tendance est à la démagogie "ne pas choquer".

JP Mineur

Emmanuel Pic a dit…

Cher Jean-Paul
je n'écris pas de commentaires, j'essaye de rédiger de courts articles.
On se doute bien que le monde change, c'est vrai. On se doute aussi que la foi manque, mais c'est vous qui êtes l'auteur de cette vérité incontestable. Peut-être pouvez-vous me dire ce que vous entendez par là.
Je vous encourage à lire l'intégralité de mon blog, vous y verrez autre chose que "pas de problème", ou "ne pas choquer", et de nombreux appels à ne pas "jouer ensemble entre convaincus". Et vous verrez aussi que je ne suis pas un bureaucrate, mais un humble prêtre qui essaye, comme il le peut, de témoigner de l'Evangile et de la présence du Royaume de Dieu au milieu des hommes.

Anonyme a dit…

Vu sur KTO hier : UN Noêl au Tibet +Chrétiens d'Asie . Tous les baptisés évangélisent là bas , le dynamisme spirituel est en Asie . UN vieux chinois revenu de la grande épreuve ,chantait en pleurant le Salve Regina .Mado

Bernard HUET a dit…

Bonjour,
J'ai modestement tenté d'apporter ma contribution au service de cette foi qui n'emplit plus les églises, en publiant (à 70 ans!) un livre où j'exprime mes convictions. J'y ai abordé le problème par l'angle de la science qui conduit certains au matérialisme athée, d'autres à une foi renforcée. Sans savoir où je m'aventurais, j'ai eu la joie énorme de recueillir l'approbation chaleureuse et spontanée de son Éminence le Cardinal Jean Honoré de Tours.
J'ai pensé que cela pouvait vous intéresser et que nous pourrions en parler. Je vous donne rendez-vous sur mon blog où se trouvent toutes les références:
htt://bernardhuet.blogspot.com
Cordialement.

Bernard HUET a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Tellou a dit…

C'est vrai que ce débat sur le site de "croire" était intéressant. A la question "ça se vide" je réponds aussi:
- ça dépend ou et quand
- Les églises ne sont plus les lieux exclusifs de prière et de partage de la Parole (ya qu'à voir le net!)
- La société a évolué certes, mais il vaut mieux aller dans son sens plutôt que de se braquer non? Les gens "consomment", et alors? si in fine, en suivant leur consommation, on prêche et qu'on leur apporte la Parole de Dieu et que cela les touche, pourquoi pas?
- Jésus n'a jamais dit aux apôtres de rester en Galilée et de rester planquer dans leurs synagogues. il les a envoyé par le monde, rencontrer les gens là où ils étaient!

Amber a dit…

Well said.