mardi 15 janvier 2008

Dialogue ?

Une mère catholique, un père athée, Antoine prolonge le patchwork religieux familial en se mariant avec une musulmane. Mais il y a un hic : soucieuse de préserver la paix dans sa propre famille, la jeune femme demande à son fiancé de se convertir à l'islam, condition indispensable à un mariage religieux.

Les amoureux sont venus me voir. Antoine, qui a depuis longtemps pris ses distances avec l'Eglise, accepte la conversion, ajoutant que de toute façon il trouve davantage de vérités dans l'Islam que dans le catholicisme. L'imam, consulté à cet effet, confirme le bien-fondé de la demande : on ne peut se marier selon la tradition musulmane si on n'est soi-même musulman (c'est oublier, me semble-t-il, que Mohammed avait une femme chrétienne, mais je ne veux pas me mêler de ce que je connais mal).

Je m'interroge. L'Eglise n'est pas aussi exigeante, puisqu'elle accorde des dispenses aux non-chrétiens pour le mariage. Quel dialogue peut avoir lieu dans de telles conditions, tant au sein d'un couple qu'entre les confessions ?

4 commentaires:

JVM a dit…

Petite précision mon bon père comme vous vous interrogez.
Un Musulman peut se marier avec une non musulmane si elle appartient à ce que les musulmans appellent les religions du livre (chrétienté, judaïsme), une conversion ultérieure est bien entendue espérée. Par contre une musulmane ne peut en aucun cas se marier avec un non musulman.

C'est ce dont je me rappelle de mes cours d'anthropologie des religions.

Bonjour à l'écureuil

JVM

Anonyme a dit…

Musulmans, Juifs (Israélites), Chrétiens, Orthodoxes, Boudhistes,...et j'en oublie : qu'est-ce qui est le plus important dans le mariage ?
Le fait que deux êtres s'aiment et désir s'unir l'un à l'autre pour toute la Vie ? Ou de savoir si telle ou telle religion autorise une telle union à cause de confessions différentes ?
Dieu met-Il au devant du mariage la ratification à la religion d'un tel ? Ou Désire-t-Il le Bonheur et la Fidélité dans le couple ?

Pour ma part, j'ose penser que Dieu, ou Boudha, ou Mahomet, ou...ne désir que le bonheur avant tout et de la femme et de l'homme qui ne sont qu'Image de leur Dieu.

A bientôt.

DIDIER.

Anonyme a dit…

Il faudrait que le chrétien respecte le partenaire athée ou d'une autre religion et ne lui propose pas un mariage religieux . Le sacrement de mariage n'est pas un rite magique ,mais l'alliance de deux croyants .On peut rencontrer le Christ à tout âge .Je connais une personne qui ,aprés trois années de catéchese, s'est vue refuser le baptème par son curé car c'était "une divorcée remariée" . Et la MISERICORDE ? Union de prière MADO

Anonyme a dit…

A conseiller d'Antoine Sfeir < ISLAM en 50 clés > ed Bayard MADO