mercredi 30 janvier 2008

Ouvert le dimanche.

Dimanche soir à la cathédrale, débat animé par l'archêque de Dijon sur la place du dimanche dans notre société. Il est apparu que ce n'était pas tant le jour du Seigneur qui était en question (sauf pour les chrétiens bien sûr) que le besoin d'une pause collective : un jour où tout le monde s'arrête en même temps pour faire autre chose que travailler ou consommer ce qui a été travaillé.

Ca commence tôt : au lycée, il n'y a guère de temps pour des activités communes dans le temps scolaire. C'est même, selon moi, la raison principale de l'effondrement des aumôneries (mais aussi des clubs théâtres et autres) : comment faire vivre un groupe de jeunes quand la pause déjeuner est réduite à une toute petite heure, dans laquelle il faut bien sûr caser la queue pour arriver jusqu'au restaurant.

Le lendemain, jour de congé des curés, je suis allé au centre commercial voisin pour y faire quelques courses. Tout était fermé. On veut donc ouvrir le dimanche pour mieux fermer le lundi.

1 commentaire:

Blandine a dit…

Pas de temps au lycée pour les activités communes ?
Faut pas exagerer ...
On prend le temps pour ses priorités non ?
J'avais cours du lundi au vendredi de 8h à 12h et 13h à 18h, et de 10h à 12 h le samedi parce que je faisait européen et sciences expérimentales.
J'ai eu mes exams et j'ai toujours fait de l'aumonerie !!! ainsi que les week end d'aumonerie !!!
quand j'ai fait ma confirmation j'ai pris un groupe d'aumonerie à mon tour !!! et je ne les ai pas lacher sous prétexte que j'avais plus le temps ;-)

De plus dans ce groupe que tu connais bien, ils ont tous brillamment réussi leurs études... en faisant de l'aumonerie, et du sport (hanball et gym) et de la musique (harmonie)

Je trouvait aussi le temps de sortir avec mes amis (beaucoup)d'aller au ciné de faire du théatre, et du piano...

J'ai été élevée comme ça : dans la vie il faut se dire " Quelle est ma priorité "
Suivre Dieu en est une !