jeudi 21 août 2008

Fantômes.

Pendant les vacances, on fait des rencontres vraiment intéressantes. Comme cette dame, vieille amie et voisine, qui a perdu son mari l'an dernier. La nuit, elle se réveille, et il est là, debout au pied de son lit. Elle allume la lumière : il disparaît peu à peu, comme dans un souffle.

Comment se débarrasser de cette encombrante présence ? Car un mort n'est pas un vivant, et de telles visites n'ont rien de réconfortant...

Une dame du pays lui a dit : "Pour trois cents euros, je résous votre problème". Elle a eu le bon sens de refuser.

Je me suis contenté de lui proposer, gratuitement, la prière de l'Eglise.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

et arrête gentil curé ça fait peur les histoires de fantomes.

Je suis de garde cette nuit et je ne vais pas allé oser me coucher dans ma chambre éloignée de l'hopital.

Trêve de plaisanterie je ne crois pas aux fantômes mais moi, j'aurais plutôt tendance à souhaiter revoir les deux êtres chers qui nous ont quittés.

Amitiés

Anonyme a dit…

Le sujet n'est pas de croire aux fantômes... c'est de supporter la perte d'une être cher, ce qui renvoie à sa propre fin.
Dans le deuil, par exemple, il y une situation paradoxale. Le deuil peut toucher n’importe qui, les enfants comme les adultes, c’est une souffrance sans nom, injuste (il n’y a aucune souffrance juste d’ailleurs !). Paradoxale, parce que liée au temps qui s’écoule : on veut conserver les instants de bonheur qu’on a vécu avec celui qu’on vient de perdre et simultanément, on voudrait être loin, plus tard, parce qu’on pense que le temps fera « oublier ». Simultanément oublier et se souvenir, c’est impossible.

Dominique a dit…

Bonjour !
Il y aura toujours des gens qui profiteront du malheur et ainsi de la vulnérabilité des autres... hélas !
Bonne journée, et au plaisir de vous relire !

Anonyme a dit…

Fantomes, phénomènes surnaturels, réalité ou hallucinations ? Fond de commerce très rentable.

the masked one a dit…

Mmmmm sans vouloir être trop provocateur, est-ce que ce n'est pas un peu la bataille de l'Eglise contre les réestes de paganisme plus ou moins folklorique ?

Parce que, pour le coup, l'exorcisme comme la prière ont surtout une valeur incantatoire et symbolique pour permettre à cette femme de faire son deuil, mais ce n'est pas une intervention extérieure : c'est son psychisme qui évoluera de lui même. Bon entre un accompagnement vénal et un accompagnement guidé par la compassion, le choix est évident (bien que certains psychanalystes trouvent opportunément que l'acte de payer est un acte fort pour l'évolution de la psychée... XD).

Ce qui m'embête un peu dans ce billet c'est que le récit est construit de telle manière que la démarche était de démontrer que VOUS aviez des intentions meilleures que celles de l'exorciste... L'aspect vaniteux du "je suis meilleur que l'autre" est sans doute cantonné à ce récit et qu'auprès de cette femme vous étiez, j'imagine, dans une démarche plus "pure" et plus "altruiste".

Après tout, vous ne savez pas du tout quelles étaient les intentions exactes de cette exorciste. Croit-elle en ce qu'elle fait ? est-elle un escroc ? etc...

Ces jugements sans connaître, ce sentiment de supériorité dans la dernière phrase, cette volonté de se montrer meilleur avant même que d'aider cette femme, tout ça ne vous ressemble guère et relève sans doute d'une petite pointe de vanité au moment de l'écriture de ce billet. C'est dommage parce que, nous lecteurs, n'avons que ce récit pour nous faire une idée de ce qui s'est passé... Et nous, lecteurs, sommes moins indulgents et jugeons encore plus à l'emporte-pièce ;)

PS : on ne se "contente" pas de proposer gratuitement la prière, on offre aussin un accompagnement, une écoute de la disponibilité etc... mais je relève ça uniquement pour être taquin !


Moralité : une action aussi bonne qu'elle soit peut être transformée par la manière dont elle est relatée.


Ceci dit, bonne rentrée ;)

Anonyme a dit…

je ne suis pas d'accord quand vous dîtes que les morts ne sont des vivants c'est normal que cette brave dame pense à son mari et qu'elle le voit dans sa chambre la séparation de deux êtres qui s'aiment surtout après un certains nombres d'années de vie communes est très difficile à vivre l'autre se sent abandonné la prière est certe une façon de soulagée cette peine et de vivre d'une autre façon le deuil je ne pense pas que votre prière comble tout le vide qui s'est produit autour d'elle il en être consçient enfin voilà ma réaction

Emmanuel Pic a dit…

Yes, mr masqued one, la prière n'est rien sans la vraie charité qu'est l'accompagnement. Mais je peux vous dire qu'elle fait énormément de bien.

Antoine a dit…

Cher Masqued one, vous avez oublié de souligner combien la proposition du Père était meilleur marché, aussi !...
Père, il me semble que lorsque les morts reviennent, c'est qu'ils souhaitent des prières pour le repos de leur âme... Donc la prière, oui et des messes... Je dirai un De Profundis à son intention.