mercredi 8 août 2007

Baptêmes.

Aujourd'hui avec Antoine (le prêtre congolais en visite pour un mois), préparation au baptême : nous avons reçu deux jeunes parents tout fiers de nous présenter leur petiot.

C'était parfait pour Antoine, il a été tout de suite dans le bain : la maman était pratiquante jusqu'à son entrée en fac, après des années d'aumônerie, et maintenant c'est fini ; le papa est baptisé et pas catéchisé, et de toute façon pas croyant. Mais pas contre. Ils ne sont pas mariés (on n'en a même pas parlé). Ils veulent faire baptiser leur enfant pour commencer son initiation chrétienne, et en espérant qu'il se plaira au catéchisme (bien sûr si ça ne lui plaît pas on n'insistera pas). Les parrain et marraine sont là au cas où il arriverait malheur aux parents, et si tout va bien de toute façon ils n'ont aucun rôle religieux. Bref, au Congo ils auraient eu tout faux...

Tout ça, ça a fait une discussion vraiment intéressante. Un peu courte, car le petit en a eu assez vite marre... On aurait pu se demander si sa place était vraiment là ? Mais vu que c'était pour son baptême, évidemment les parents l'ont emmené avec eux.

Ce qui est bien avec Antoine, c'est qu'il ne juge pas et qu'il est content d'apprendre.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

"On aurait pu se demander si sa place était vraiment là ?"

La place d'un enfant est avant tout auprès de sa mère, non ? Les parents d'aujourd'hui font de leur mieux pour concilier vie professionnelle, vie familiale et vie quotidienne. Ne leur jetez pas la pierre !

Caroline

Christine a dit…

Ce qui est dommage, c'est qu'on a du mal à concilier vie professionnelle, vie familiale, vie associative et vie spirituelle...
Et si la vie spirituelle n'était pas une case parmi les autres mais celle qui tient toutes les autres et qui leur donne sens ?