samedi 1 mars 2008

Le PNB de la foi

Grosse agitation ces jours-ci chez les curés de Dijon : l'archevêque commence une visite pastorale, c'est-à-dire qu'il fait la tournée des clochers pour évaluer avec les paroissiens la vitalité des communautés.

C'est toujours la même surprise de constater que, malgré tout ce qu'on peut lire, entendre, penser, l'Église catholique est bien présente, la foi vivante dans les quartiers et les villages. Car si Dieu était mort, on s'ennuierait mortellement dans les paroisses. Or, tout le monde se plaint plutôt d'un excès de sollicitations... Bien sûr, ce n'est pas parfait, certes les assemblées dominicales se déplument et les groupes de caté s'amenuisent. Evidemment que si on s'amuse au petit jeu des statistiques, la proportion des enfants qui vont au catéchisme est ridicule par rapport à l'ensemble des élèves des écoles. C'est qu'il faut faire notre deuil d'une civilisation dans laquelle seuls les originaux ne venaient pas à l'église.

D'autres pays ne sont pas, comme nous, empêtrés dans de vieux souvenirs, et ne mesurent pas la vitalité de la foi à la seule fréquentation des églises le dimanche. La pratique dominicale, c'est le PNB de la foi : si on en fait le seul indicateur, on finira par se planter complètement.

1 commentaire:

Malashicage a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.