dimanche 18 mars 2007

Un miracle de la médecine.

Monsieur Paul est rentré effondré de la visite de routine qu'il est allé faire à l'hôpital : le cancer de la prostate, dont il avait été opéré avec succès quelques mois auparavant, est en train de se diffuser dans son organisme. Il l'a bien compris, malgré les paroles apaisantes des médecins : il n'en a que pour quelques mois.

Saloperie de cancer : on se sent bien, on mange bien, on a le moral, et pourtant il est là qui vous ronge sans qu'on s'en aperçoive. Mais oui, il est bien là : après la visite, Monsieur Paul commence à être vraiment mal. Au bout de quelques jours, il doit garder la chambre. Plus de promenades avec le chien, le fusil à la main au cas où. Plus d'entrecôte grillée sur les sarments, accompagnée de son petit hachis d'échalottes. Même le journal de FR3 n'a plus la saveur d'autrefois.

Ca dure deux ou trois semaines, au cours desquelles l'état du malade se dégrade. Et puis, un coup de fil de l'hôpital : il y a eu un échange de dossier, le cancer, c'est un autre monsieur Paul qui l'a. Vous, Monsieur Paul, celui de Saint-Genès, vous n'avez rien. Bien sûr, l'erreur ne vient pas du médecin, mais d'une infirmière, elles ont tellement de travail depuis les trente-cinq heures...

Aux dernières nouvelles, la chasse a repris, et l'entrecôte a retrouvé sa place sur le gril.

Et le Monsieur Paul qui a un cancer, lui, comment se sent-il ?

3 commentaires:

ophise a dit…

Bonjour,
Dans la dégradation de l'état du premier Monsieur Paul peut êre peut-on y voir encore une démonstration de la force de l'esprit sur le corps non ??? Ou de l'importance de la suggestion ??? (rien de sous entendu là dedans !).
Bon courage à vous pour l'un ou l'autre des Monsieur Paul !

Fanette a dit…

Les gens ne se battent pas hélas, ils subissent ce qu'on leur dit.C'est triste...combien sont comme ça ?

Elodie a dit…

C'est vraiment inadmissible !
Le mal, la douleur que cela a dû faire à ce monsieur et à ses proches... Tous ont dû être effondrés.
Lorsque l'on a à charge des dossiers de cette importance il est quand même indispensable de ne pas oublier sa matière grise à la maison...