mardi 26 février 2008

Réponse à une question sur la tolérance

Le JT de dimanche m'a valu un certain nombre de questions, auxquelles je vais m'efforcer d'apporter réponse.

En voici une, en réaction au billet intitulé Discrétion oblige :

Baptise, enfant de coeur ,communion.une chose me gene .pourquoi essaye t on de nous imposer la religion musulmane?je suis pas extremiste , mais ca commence a m agacer...c est pas a nous terre de gaulois a nous plier a leurs regles de vie.ils veulent prier comme pour nous ils ont leurs lieux de culte...

Déjà, je me dis : qui parle d'imposer la religion musulmane ? Il s'agissait seulement d'un croyant qui pensait bien faire en pratiquant sa religion comme on le lui avait appris... Il a trouvé un autre croyant, qui l'a amené à voir les choses de manière différente.

Mais c'est surtout le début que je trouve évocateur : "Baptisé, enfant de chœur, communion". Pourquoi ne pas être allé plus loin : "confirmé, marié à l'église, j'aime venir à la messe dominicale pour y retrouver les autres chrétiens, et j'ai tenu à ce que mes enfants connaissent Dieu en allant au catéchisme". Le problème est là : on voudrait empêcher des croyants de pratiquer leur religion, alors qu'il faudrait retrouver la joie de célébrer Dieu en suivant Jésus-Christ et en vivant l'Evangile...

Je répondrai donc à l'auteur de ce commentaire : n'ayez pas peur de ceux qui croient différemment de vous, voyez dans leur présence un encouragement à poursuivre ce que vous avez commencé dans votre enfance...

1 commentaire:

Blandine a dit…

Quand on dit "Je vais à la messe" on nous lance des regards interrogateurs... On n'est pas normaux ? On nous dit " moi aussi je suis chrétien, je suis baptisé, j'ai été enfants de choeur, je me suis marié à l'église, mes funérailles seront célébrées à l'église... mais..."
Et oui il y a toujours un "mais".