mercredi 7 janvier 2009

Soldes.


Aujourd'hui commencent les soldes.

Pour éclairer votre lanterne, voici comment se partage l'argent que vous versez pour acheter un jean fabriqué quelque part en Amérique du Sud (enfin, si on peut dire, car avec la mondialisation on ne sait pas trop où tout ça a été "fabriqué" en réalité) :
  • Marge du détaillant : 45%
  • Marge de la marque : 40% (publicité comprise)
  • Coût du transport : 5%
  • Coût de production total : 10%, dont 80% de matières premières et 15% de salaires.
Vous avez donc versé 1,5% du prix de votre jean pour faire vivre l'ouvrier qui l'a fabriqué.

Cerise sur le gâteau, ce jean, que vous avez payé 35 euros dont 50 centimes iront au travailleur, aura parcouru plus de 65 000 km avant d'arriver dans votre placard.

Bonne journée de soldes !

Source : CCFD-Terre Solidaire

8 commentaires:

Tramberrd a dit…

Et tout cela pour se rendre compte qu'on ne peut plus le mettre parce qu'on a mangé trop de chocolats à Noel.

Anonyme a dit…

encore une course au bénéfice qui nuit aux pays les plus pauvres sans que personne ne réagisse (la crise des subprimes étaient plus importante pour nous).

do a dit…

et si on rachète ce jean 2 euros au secours catholique après que son ou sa propriétaire se soit rendu compte qu'elle ne pouvait plus le mettre, est-ce que cet achat est quand même un peu "racheté"?
Et si on décidait tout simplement, chacun, de boycotter (et d'inciter à le faire) tout ce qui ouvre le dimanche, vit de la pub ou de l'exploitation ou de la guerre, tout ce qui diffuse -même partiellement- des images malsaines, et d'une manière générale, tout ce qui va à l'encontre de nos valeurs?
Notre responsabilité dans la consommation pourrait devenir une "sommation" à agir mieux...

the masked one a dit…

Accessoirement, les 40% de marge de la marque servent aussi à rétribuer les femmes de ménages, les secrétaires, les coursiers, les comptables, les standardistes, les archivistes de l'entreprise, de même les 45% du détaillant permettent de payer les vendeurs etc... Sans compter les prélèvements divers (TVA, taxes sur les emplois sus-mentionnés, sur les bénéfices) qui permettent de faire vivre l'Etat (et ses fonctionnaires) ainsi que les pensionnés divers et variés.

Mais bon, il est vrai que tous ces braves gens ne sont pas classifier selon vous comme "travailleurs", seul l'ouvrier textile l'est !

La question est de savoir si cet ouvrier bénéficie de bonnes conditions de travail et d'un revenu lui permettant de vivre confortablement dans son pays (en fonction du coût de la vie... 500€ par mois ne représente pas le même pouvoir d'achat en France et en Chine).

Parce que là, la démonstration est biaisée. Si les 50 centimes vont à une entreprise productrice qui rémunère des ouvriers sous contrats, n'est-ce pas mieux que 10€ allant à un producteur qui le redistribue peu et exploite des enfants. La question est de savoir comment sont utilisés ces 50 centimes...

Enfin ce sont des détails qui ne sont pas inscrits sur l'étiquette.

Olivier A a dit…

Et si on achetais des jeans fabriqués en France...à 90€ (mais je ne sais pas s'ils excitent encore, et si beaucoup de français les achèteraient...). Mais les vêtements équitables se développent, et cela nous coûtera moins cher...

Anonyme a dit…

Et alors, quelle solution ? tous à poil ?

do a dit…

le commerce équitable, en france ou ailleurs, c'est tout de même une idée très juste, je trouve.
payer chaque produit (même les services) en fonction de ce que doit gagner le producteur pour vivre convenablement, ni dans la misère, ni dans le luxe, ça devrait être une règle inscrite dans les droits de l'homme!

suixtil a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.