mardi 10 février 2009

Cas pratique


En marge des remous provoqués par l'intégration des intégristes, voici un cas pratique très concret.

Ce tract a été distribué par un mouvement de jeunes traditionalistes (il faut bien leur coller une étiquette) à la sortie d'une conférence inter-religieuse organisée la semaine dernière à Dijon. Ces mêmes jeunes ont pris la parole au cours de la conférence, sur un ton très critique comme on peut s'en douter.

Question : pensez-vous qu'il faille discuter avec eux ? ou les excommunier ?

Le débat est ouvert...

Pour lire le message : cliquez ici.

12 commentaires:

Marc a dit…

J'ai envie de dire qu'il faut d'abord commencer par discuter bien évidemment.

Mais ont-ils seulement envie de discuter ? Car souvent le problème est là.

Personnellement j'ai eu de nombreuses discutions interminables avec des condisciples étudiants en droit sur ce type de question sans n'avoir jamais réussi à les faire bouger d'un iota.

Ce qui me semble difficile c'est que quand on est convaincu d'avoir La Vérité, la seule, l'Unique, on arrive forcément à une logique de nécessaire conversion de l'autre.

Après le soucis avec ce genre de tract, c'est que le ton est souvent assez agressif, ce qui n'invite pas trop à papoter...

Je pense qu'il faudrait sur ce type de question, l'oecuménisme, pouvoir relire avec eux les évangiles, et voire comment le Christ accueille les demandes qui lui sont faites.

Il lui arrive de ne rentrer chez des personnes, de leur dire qu'il n'est pas encore temps de le suivre, même s'il leur annonce toujours la venue du Royaume à venir, mais en leur laissant toujours la liberté du choix.

D'ailleurs au final il ne sont pas 5000 mais 12 non ;)

do a dit…

si le Mouvement de la Jeunesse Catholique de France trouve que la décision du Pape est souillée et infectée par l'hérésie, c'est qu'ils ne sont peut-être pas plus proche du Pape que ne l'est la fraternité St Pie X...
si, au contraire, ils pensent que le Pape est assez compétent pour faire son travail de Pape, ce n'est pas très juste de distribuer des tracts qui semblent ne pas lui laisser de marge de manœuvre.

La plupart des catholiques ordinaires, je crois, font assez confiance au Pape pour le laisser mener à terme la réintégration ou non de chacun des 4 évêques dont il est question, selon les actes que chacun posera en temps voulu, librement et sans pression.
Vouloir faire pression, sur qui que ce soit, comme l'a dit Benoît XVI à Ratisbonne (on l'a critiqué pour ça, d'ailleurs)
c'est déjà sortir de la démarche de foi, qui demande l'adhésion libre de la conscience.
Des tracts, des médias, pour informer, d'accord; mais des tracts ou des médias qui semblent donner un ultimatum, imposer leur point de vue, rien que par la forme, on a envie de les rejeter.

Le Pape a déjà prouvé ses capacités à réfléchir sur ce genre de sujet et bien d'autres, il a été choisi entre tous par ses confrères, je ne vois pas ce qu'on peut lui donner comme leçons en ayant réfléchi quelques jours!

Prions pour que tous les membres de l'Église aient l'humilité de toujours proposer leurs idées sans les imposer, en respectant celles des autres, même s'ils ne sont pas d'accord avec elles.
Et même s'ils sont sûrs d'avoir raison.
...ce qui est souvent le plus sûr chemin pour avoir tort!

Toujours se demander: "comment ferait Jésus ?"

Hub a dit…

Ne pas discuter reviendrait à leur donner raison, et à renier l'utilité du dialogue proposé par l'œcuménisme.

Semons sans relâche ni découragement, récolte qui pourra !

Anonyme a dit…

Réponse: il faut les aimer . Mado

DSP a dit…

C'est terrifiant d'être si sûr de soi...en même temps, ça doit être reposant parfois, de ne pas se poser de question!
...mais là où ils se plantent complètement à mon avis, c'est qu'on ne peut convertir personne en le menaçant de la damnation éternelle...C'est une démarche personnelle éclairée par l'Esprit Saint et motivée par la découverte du message de Jésus, ou l'exemple d'autres chrétiens par exemple.
En lisant ce tract, j'ai l'impression de lire un tract du PCF...ça n'a aucune chance de me convertir!
Alors, les écouter oui...discuter, je ne sais pas, il faut être 2 pour discuter non?!
Quant à les excommunier, ça n'est pas de notre ressort!

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Je n'ai pas de réponse à cette question.

Mais, j'ai simplement envie de dire qu'il nous faut, tous, nous mettre autour de la table, et sans vouloir imposer à qui que ce soit son opinion, il nous faut nous comprendre les uns les autres : employer les mêmes mots avec surtout la même définition sous ce mot.

De plus, ne pas oublier comme a dit Mado : il faut nous aimer les uns les autres. En cela, je cite de mémoire une phrase de Jésus :
"Aimez-vous les uns les autres COMME je vous ai aimé.."
Et aussi :
"Aimez son prochain comme soi-même".

Or, le prochain qui est-il ? Est-ce celui qui est proche de moi ?
Ou est-ce celui qui est différent de moi ? De ma façon de penser, de parler, d'être,...

Bien sûr, la levée de l'excommunication des "Lefébristes" est assez "mystérieuse". Je vous renvoi sur le site KTO, où vous pourrez, comme moi, enregistrer l'excellente émission de jeudi dernier, où un certain nombre de pistes de réflexions est semé...

Pour finir, je voudrais vous dire que, dans notre Église Universelle, juste une tout petit nombre de personnes semblent peu enclin à faire "église" : mon oncle, un pilier des "Lefébristes" sur Dijon, après avoir fait le pas d'assister à la 1ère Communion Eucharistique de mon fils s'est exclamé :
"Cette célébration respirait le joie de vivre et de remercier notre Seigneur pour cette Eucharistie"

Alors, faut-il faire tout un raz de marée médiatique et autre pour ce petit nombre de personnes qui ne veulent pas faire Église ?

A bientôt sur la toile.

DIDIER.

Christine a dit…

Je n'arrive pas à retrouver le message d'amour de Jésus dans ce tract qui brandit la punition éternelle comme moyen de conversion. C'était bien cela qui m'avait fait fuir l'Eglise il y a bien longtemps, et c'est en voyant des chrétiens qui s'aimaient que je suis revenue. Jésus est venu sur terre pour sauver TOUS les hommes, ces jeunes catholiques compris, et bien d'autres qui promeuvent la haine pour sauver le monde. Jésus a parfois des paroles dures, pour nous aider à nous remettre en cause, probablement, mais je ne me souviens pas avoir trouvé des paroles de haine. Il donne toujours une ouverture vers Lui et l'amour des frères.

Thaïs a dit…

En lisant ce tract, je suis assez choquée et cela donne envie de fuir vite fait, l'Eglise. Néanmoins, grâce au net, j'ai réussi à avancer d'un pas grâce à eux. J'ai discuté à plusieurs reprises avec un jeune tradi qui "opère" sur la Toile et qui ne cache pas ses convictions (il a même voulu vous donner une leçon chez Koz). Cela m'a permis de me rendre compte quand même qu'il connaissait assez bien l'histoire de l'Eglise, qu'il affichait sans détour sa foi en Dieu et à l'occasion du motu proprio m'a expliqué beaucoup de choses sur la messe et certaines significations. Je ne sais pas si tout ce qu'il a dit est juste. Je suis nulle en histoire et dès qu'il me parle latin ou dogme je suis larguée. Mais je me suis intérrogée sur ma propre foi, gardée bien au chaud chez moi comme quelque chose que je ne dois pas répandre. Histoire de ne pas me prendre des claques. Je me suis dit que je n'y connaissais rien. Il est vrai que j'ai déserté l'Eglise un bon nombre d'années. Et le message que portait ce tradi haut et fort (même si il était un peu casse bonbon de temps en temps), en tant que catholique non tradi on devait peut-être le transmettre à notre façon. C'est la raison pour laquelle sans doute grâce à lui, j'ai décidé pour me remettre à apprendre et comprendre, de faire de la catéchèse. Et à aller à la messe.

do a dit…

j'aime bien une phrase que, je crois, Jean Paul II (ou peut-être Benoît XVI) avait dite pour nos frères séparés, mais qui vaut probablement pour encore plus de personnes. (c'est valable même dans une famille, même au travail.)

De mémoire, il disait (à peu près) que ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous sépare.

C'est vrai, finalement, puisque c'est Dieu lui même, qui nous unit!

Anonyme a dit…

Oh là là... les cathos qui s'indignent de leurs condisciples... que c'est beau à lire... Il n'en faut pas beaucoup pour vous choquer... c'est le catholicisme bienséant, bourgeois, politiquement correct ici ou quoi ? Voilà des jeunes plein de zèle et de foi, excessifs par rapport à votre point de vue (qui bien sûr est forcément le bon !!!) et la condamnation tombe sans appel... que le curé parle d'excommunication est bien la marque de son propre sectarisme.

Anonyme a dit…

La tonalité des commentaires fait plaisir. montrer son désaccord sans agressivité, oser des interrogations et finalement une prise de conscience qu'il est plus exigeant d'approfondir ses racines, de pouvoir exprimer ses propres convictions, la compréhension de ses engagements que de critiquer ou rejeter celui avec lequel on n'est pas d'accord d'emblée. Peut-être une occasion d'aller à l'essentiel, au service de tous
Claude

Tellou a dit…

Je crois que l'on peut toujours parler et prêcher sans jamais condamner. Après tout St Dominique s'est installé avec les Albigeois! Mais comme dit St Paul, si on a pas la Charité qui donne force à nos propos autant laisser tomber.
Par contre, dans une discussion il faut des émetteurs et des récepteurs ouverts...en tout cas des gens qui ne partent pas braqués...sinon, là, personnellement, j'ai tendance à baisser les bras.