jeudi 24 novembre 2005

Dire ? Ne pas dire ?

Faut-il raconter tout ce qui se passe dans un quartier, au risque d'en noircir l'image et de donner de mauvaises idées à ceux qui veulent se faire remarquer ? Manifestement (voir l'article sur la rumeur) les médias dijonnais ont pris le parti de parler le moins possible de ce qui se passe ici.
Je n'ai pas de réponse à cette question. Mais je peux vous dire que, quand vous voyez sous votre fenêtre des voitures qui brûlent (quand ce n'est pas autre chose) et que les journaux n'en parlent pas, vous vous dites :
- Premièrement, que ce qui se passe chez vous n'a pas beaucoup d'importance aux yeux du monde
- Deuxièmement, que ce n'est pas grave du tout, que c'est même tout-à-fait normal.
Alors, vous renoncez à vous alarmer devant tous ces petits faits qu'ailleurs on trouverait alarmants. Vous n'allez plus porter plainte, ni même signaler le fait aux policiers. Les statistiques officielles s'améliorent. Tout devient donc normal.

1 commentaire:

zarathoustra a dit…

salut curé,
bon, on dirait bien que tes brebis sont un peu égarées dans la toile. il n'y a pas beaucoup de commentaires...
enfin au moins une se débrouille puisqu'on m'a mailé l'adresse du blog. y a d'l'espoir.
et donc en revenant de pérégrinations, je la trouve dans ma boite mail et je découvre à l'instant ce blog . je vais donc lire une prochaine fois ce qui s'y trame à tete reposée et essaierai de trouver un truc a dire partageable et pas trop con ni chiant.

d'ici là, bon courrage dans ton super quartier et hésite pas à ramener ta fraise citoyenno-cléricale, quand y a de l'expression, y a du partage, y a de l'humanité.
tchuss mon frere,
à bientôt.