jeudi 19 mars 2009

Explosif.

Certains mots sont des bombes. Je l'ai déjà mesuré dans ce blog : "latin", "avortement", par exemple, déclenchent immédiatement la polémique, et le simple fait de les employer au détour d'une phrase les transforme en un arbre qui cache la forêt. Il y a alors un abîme entre ce qu'on a voulu dire et ce qui est effectivement entendu. Je rajouterai donc dans mon dictionnaire des mots piégés : "préservatif", en particulier s'il est associé à un autre mot : "Sida".

Sur le fond, je ne veux rien rajouter sinon renvoyer à l'article de La Croix du 18 mars, qui essaye de remettre les paroles de Benoît XVI, non seulement dans leur contexte originel -un bavardage avec des journalistes, mais plus généralement dans celui de la pratique de l'Eglise catholique et de sa tradition éthique. Et souhaiter que l'on entende ce que le pape a voulu dire. Mais je reconnais que ce n'est pas facile.

Sur la forme, cela me paraît évident que, à nouveau, le pape n'a pas mesuré, au moment où il les a prononcées, la portée réelle de ses paroles. Ce n'est pas la première fois. Il en était de même lors du discours de Ratisbonne : quelques phrases d'universitaire sur l'Islam ont suffit à disqualifier durablement, dans l'opinion, un texte fondamental sur les rapports entre la raison et la foi. Sur ce point-là, personne ne fait de cadeaux à l'Église catholique, pas plus qu'à n'importe quel acteur de notre vie publique. C'est normal, et tant pis pour nous : la faute, ici, n'est pas celle des médias, mais celle de ceux qui communiquent. Dommage que le poids en soit porté par autant de gens de bonne volonté : il y a deux jours, à une rencontre à laquelle participaient plusieurs médecins, l'ambiance était plutôt morose, et dans bien des lieux, les chrétiens rasent aujourd'hui les murs.

17 commentaires:

Pinpin a dit…

IL y a en effet des mots qui sont des bombes ! mais les chrétiens peuvent néanmoins répondre sans "raser les murs"... (j'espère!) : Lu sur internet : "Pourquoi qualifier le Pape de criminel ? Si les gens respectent ce qu'il dit, il seront abstinents ou fidèles, en quoi cela les exposent-ils au sida ? Et si les gens ne respectent pas les appels du Pape ils mettent le préservatif. On a l'impression qu'on accuse le Pape de demander de faire l'amour sans préservatif... Il n'a jamais demandé une telle chose !"
Au delà, à propos de l'épidémie en Afrique il semblerait qu'il y aie un problème de comptage statistique, en effet les critères seraient très différents de ceux pratiqués ailleurs (qui est malade, qui ne l'est pas ?)et les échantillons de populations pas représentatifs (par exemple : trop de femmes seules contrôlées puisque seules médicalisées...) Qui croire, à qui profite ce flou ?

Didier Guillion a dit…

Bonjour,

Je me permet de vous donner ce lien :
http://www.maitre-eolas.fr/2009/03

lisez le billet du 18 mars, La (Bonne) Parole est à la défense.

Cordialement

Tellou a dit…

Il parait tout de même incroyable que le Pape, personne intellectuellement brillante, qui a eu des fonctions importantes au sein du Vatican, soit "stupide" au point d'en oublier des règles élémentaires de communication! Je ne peux pas croire qu'innocemment il se dise "ce que je dis, ça va passer". Je ne peux pas croire qu'il ne se rende pas compte de la portée de ses paroles. Ou alors il faut qu'il change de communicants...

do a dit…

Très bon billet, du 18 mars, qui aide à y voir clair.

un autre billet parle de la tempête apaisée.
C'est vrai qu'il ne faut pas oublier que Jésus n'est pas inquiet pour les mêmes choses que nous.
Les médias contre le Pape, contre l'Eglise? Apparemment, ce n'est pas nouveau.

Mais je ne dirais pas trop vite que le Pape a fait une maladresse.
S'il dit clairement la vérité, sans noyer le poisson,
à savoir que la fidélité est plus efficace dans la lutte contre le sida que la multiplication des aventures sexuelles, même avec préservatif, c'est plutôt une juste.
Si les journalistes décousent ses phrases pour les recoudre à l'envers, ce sont eux qui sont non pas maladroits, mais malhonnêtes.

Dire que le Pape, en invitant à la fidélité, tue des gens, c'est ignoble.

Il n'a pas interdit le préservatif: Il dit qu'il y a mieux. Moi, je trouve que c'est vrai. Mais à chacun de choisir!
La promotion des préservatifs est faite par bien des gens. Lui, il promeut la fidélité. Chacun sa boutique. Il n'a aucune raison de promouvoir une culture sexuelle en désaccord avec l'Evangile.
Mais pourquoi faudrait-il qu'il se taise?

Ce qu'on oublie trop souvent, c'est que le Pape, lui, invite les gens à agir selon un modèle, avec des paroles, jamais avec des armes.
Ce n'est pas le cas de tout le monde!

Jean-Vital de Monléon a dit…

Merci Emmanuel de remettre les choses au clair

Surprise pour toi, depuis que j'ai compris comment te mettre en lien sur mon blog tu commences à devenir célèbre dans le petit monde de l'adoption...

Anonyme a dit…

"Do a dit", rien a ajouter, j'approuve.

Cordialement

Anonyme a dit…

Les bourdes a répétition sont inadmissibles de la part d'un personnage public influent tel que le pape. Cette remarque est valable pour tous les hommes publics ayant des responsabilités et/ou des influences sur les décisions: politiques, représentants syndicaux, etc...

Anonyme a dit…

Que celui qui n'a jamais fait de bourdes lance la première pierre .Le job du journaliste est de soutirer des scoops pour vendre son canard et la pub associée .MADO

OliD a dit…

Le pape, et avec lui l’Eglise, a une position morale sur le préservatif. Soit. Je ne la partage pas spécialement, mais je l’ai souvent expliquée aux non cathos. Mais là qu’est-ce qu’a dit le pape ? "On ne peut pas résoudre le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, cela augmente le problème". Ce n’est plus une question de morale et de fidélité, c’est une aberration. C’est une honte !
Des fois, il est important de remettre les phrases dans leur contexte, mais là, ça ne sert à rien. Qu’on la remette dans un contexte ou qu’on la sorte du contexte, elle veut toujours dire la même chose.
Cette nouvelle sortie est peut-être dure pour les vrais cathos pratiquants qui doivent justifier, se cacher ou je ne sais quoi… mais elle est surtout de trop pour les cathos comme moi, qui s’éloignent progressivement de l’Eglise, qui ne restent attachés qu’à un fil que le pape est en train d’achever de couper et les cathos qui le défendent avec. Car ce serait si simple de dire « sur ce coup là, le pape a dit une ânerie ». Point barre. On en dit tous et je sais très bien que je ne laisse pas ma part aux chiens.

casilix a dit…

mince alors...dans les annonces google apparaissant sur votre blog, coincée entre vide-grenier 21 et la messe télévisée sur France 2, on trouve "perdez 16kg en 1 mois"...c'est un spécial Carême ?! vous garantissez le résultat ?!!!
Plus toxique, sans doute, un lien sur un site d'exorciste et de désenvoutement en ligne (saint-antoine-de-padoue.com sic!)..et un autre sur "le livre de l'agneau qui mène tout droit à une secte...mais bon, ça change tout le temps, si ça tombe vous ne pouurez même pas en profiter ! ;-))

casilix a dit…

moi, ce que je trouve hallucinant, c'est tous ces gens qui ne sont pas chrétiens et qui ne devraient donc pas se sentir concernés par ce que dit le Pape ...et qui réagissent à chaque fois avec autant de fougue (et d'agressivité!)...c'était pareil avec JP II, B XVI n'est pas forcement plus provoquant, mais comme il a moins de charisme, ça passe peut-être moins bien.
Moi franchement, quand le grand mufti de quelque part annonce le début du ramadan ou que le Dalaï lama énonce des préceptes moraux, je ne me sens absolument pas concernée!
Est-ce-qu'on devrait se sentir flattés d tant d'attention ?!

Jean-Vital de Monléon a dit…

Je viens de lire sur La Croix d'hier (19 03)les phrases exactes du pape. Et bien cela n'a vraiment pas grand chose à voir avec la façon dont cela nous a été présenté par France Inter.

Il est clair que le SIDA fait très peur (à juste titre) que l'on a imaginé une fin du monde à cause de lui... dans les années 1990 des thèses projetaient même une Afrique de l'Est desertifiée peuplée par des indiens quittant l'Inde surpeuplée.

C'est une maladie grave dont il faut s'occuper, et comme le dit le pape penser à s'occuper avec charité des patients. Penser aussi à la prévention, et plusieurs éveques ont dit que si on ne pouvait être fidèle en amour, on ne devait être ni criminel ni suicidaire et utiliser le préservatif... je ne sais pas tout mais je ne pense pas qu'on leur ait tapé sur les doigts ?

Ce que critique le pape c'est peut être plus la pensée unique, et rappeler qu'il y a d'autres moyens d'enrayer l'épidémie et que tout miser sur la capote c'est d'une part contraire à la doctrine de l'Eglise qui ne va pas changer pour plaire à quelques journalistes, et d'autre part c'est sans doute un peu se voiler la face...

Petite histoire : il y a quelques années, j'avais été jury au concours d'entrée de l'école des puéricultrices. On nous avait demandé de poser des questions déstabilisantes, pour juger de leur réaction en cas de crise. Le sujet pioché au hasard pour la dizaine de candidates : vous êtes chargé d'une information de prévention des MST dans une classe de 4° comment la préparez vous ?
La plupart étaient des petites jeunes sortant de l'école d'infirmières : et le préservatif et le préservatif, et le préservatif, elles n'avaient que ça à la bouche...
A chaque fois je sortais ma question qui tue : "et que pensez de moi qui n'utilise jamais de préservatif et pourtant je suis sûr de ne pas avoir le Sida", elles étaient toutes stupéfaites, elles n'en revenaient pas comment un docteur qui de plus avait des responsabilités dans un service pouvait être fidèle, ne pas exercer de droit de cuissage sur ses infirmières, internes, externes et avoir en plus confiance en sa femme. La fidélité, donnée d'un autre temps ?
Une seule un peu plus âgée et plus mature a eu une très belle réponse : "Le problème avec les jeunes c'est qu'ils sont fidèles, mais changent très souvent de fidélité ". Très juste et à méditer...

Pour le dernier intervenant à propos des bourdes tout le mode en dit mais ne jamais oublier la façon dont la presse traite ensuite la façon dont on s'exprime, là aussi il y aurait de grandes discussions sur la fidélité...
Pour avoir était interviewé de nombreuses fois je peux le dire. Dans mon palmarès les plus réglos ont été Famille Chrétienne et Libération, le plus faux cul le Figaro Madame.
Certains hommes politiques l'évitent parfois en ne se servant que de leur directeur de communication.... ça marche pour se faire de la pub pour bien passer mais ce ne sont pas forcément ce qui pense le mieux à nous.

PS : en me relisant, je m'apperçois que j'en ai fait une bien grivoise et bien involontaire dans mon texte.
Du style d'André Santini qui avait taquiné un grand homme d'église par une phrase devenue célèbre : "Mgr Decourtray n'a rien compris au préservatif puisqu'il le met à l'index".
Connaissant l'humour de notre curé je pense que ma bourde ne sera pas censuré

Jean-Vital de Monléon a dit…

J'adhère tout à fait au message de Casilix quant aux messages de pub qui apparaissent sur ton blog, je t'avsi signalé il y a qqs mois en plus des sites très suspects de secte, un site d'un anticatholicisme effrayant...
A méditer sur le raisonnement de ce qui choisissent les pubs en fonction des blogs.

Sur mon blog il n'y a pas de pub mais dans mon dernier message je pars en guerre contre cette pub pernicieuse sur des sites bien fréquentés par des enfants et des ados !

http://leblogdeladoption.blogspot.com/

La montréalaise a dit…

Complètement d'accord avec Mado.

do a dit…

Complètement d'accord avec Mado, Casilix et Jean-Vital.
Mais oui, je crois que si les médias et d'autres ont le regard tourné vers l'Eglise, même si c'est pour critiquer, c'est qu'en fait, ils savent bien que dans cette Eglise, il y a un enjeu fondamental.
Personne ne se soucie de savoir si tel représentant de la Gay Pride ou de la scientologie est opposé ou favorable à quoi que ce soit.

Le problème, c'est, à mon avis, que ce n'est que la partie visible d'un combat invisible bien plus terrible, qui a commencé depuis bien longtemps, qui a déjà coûté la vie à de nombreux croyants ces derniers siècles, et qui n'est apparemment pas fini...

bernadette a dit…

je trouve que tout ça devient pénible on en oublie Jésus Christ !
ce matin, c'était l'avortement
l'Eglise ne se réduit pas aux divorcés remariés, aux intégristes, aux préservatifs et à l'avortement !

OliD a dit…

Je suis à la rigueur d'accord pour dire que les non cathos qui passent leur temps à faire des commentaires sur ces propos alors qu'ils ne s'intéressent de toutes façons pas à l'Eglise auraient peut-être d'autres choses à faire. Mais que répondez vous aux cathos qui sont choqués par cette sortie du pape ????