samedi 21 mars 2009

La haine.

Pourquoi tant de haine ? J'avoue que pour moi, la tentation est forte de ne plus écouter la radio et de parler d'autre chose. Je le fais quand même, au risque d'entendre des journalistes que je croyais honnêtes abreuver d'insultes Benoît XVI (gâteux, nazi, assassin, et j'en passe), et des hommes politiques en rajouter (la palme revient à Alain Juppé, à qui je demanderais bien de préciser sa pensée : va-t-il envoyer l'armée au Vatican pour le déposer ?). La désinformation n'a vraiment aucune limite, et la haine contre l'Eglise - car maintenant c'est bien de ça qu'il s'agit - aucun mal à se déverser.

Ce matin, une conversation téléphonique avec l'Afrique m'a mis du baume au cœur, et m'en a rappelé une autre, celle que j'avais eue avec un ami prêtre, là-bas, au Congo. Je lui avais dit mon étonnement de constater que l'Église, en Afrique, exprimait publiquement des réticences à la campagne de prévention du Sida mise en œuvre par les ONG.

" Toute cette campagne, m'avait-il alors dit en substance, est conçue par vous, les Occidentaux, en fonction de votre propre culture, et de vos intérêts. Elle ne tient pas compte de nos structures sociales, et en particulier de la façon dont nous envisageons la vie de famille et la sexualité, et dans ce sens elle contribue à la destruction d'un pan important de notre culture. D'autre part, la distribution de préservatifs vous coûtera toujours moins cher que de rendre l'accès aux traitements aussi facile que chez vous, et en plus elle vous enrichit puisque c'est vous qui fabriquez les préservatifs".

P.S. : quand j'aurai le temps, je ferai un florilège de ce qui a été publié ces deux derniers jours. Et je propose à tous ceux qui veulent de créer un nouveau prix : il serait décerné à l'homme public (journaliste, élu...) qui aura dit la plus grosse connerie sur l'Église catholique.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Le ténébreux Voltaire répétait << écrasons l'infâme >> en parlant de l'Eglise . Bien faire et laisser dire . MADO

David a dit…

que le petit monde journalistico-politico-socialo-bien pensant uniformément français joue des coudes pour être de ceux qui hurlent le plus fort, ça ne me surprend pas... j'ai peur toutefois que cette attaque unilatérale injustifiée et idiote entraîne une radicalisation dans la défense du saint Père, et une ostracisation des catholiques dans le monde des réacs qu'ils ne sont pourtant pas.

Là où il y a la haine, que je mette la paix, que jamais je ne sois tenté d'insulter celui qui m'invective.

c'est être mou de penser cela? j'avoue que je ne sais.

Thaïs a dit…

"et en particulier de la façon dont nous envisageons la vie de famille et la sexualité, et dans ce sens elle contribue à la destruction d'un pan important de notre culture."
Et comment ils l'envisagent en Afrique ?

Laurence a dit…

pas possible. trop de gagnants...

Didier Guillion a dit…

Mais pourquoi, pourquoi, nous autres occidentaux, repus, grassouillets, confortablement assis dans notre sécurité, le cul sur un canapé Ikéa, persistons-nous toujours à vouloir à modeler le monde selon nos valeurs ?

Quand comprendrons nous que des questionnements différents, des problèmes autres, sont le quotidien de quatre vingt dix pour cent des autres personnes de cette planète ?

Désolé, c'est mon coup de gueule du Samedi soir.

Cordialement

do a dit…

je serais bien partante pour relever "la plus grosse c. sur l'Eglise catholique", mais je ne suis pas sûre que de lire et écouter tout ce que disent les journalistes et politiques contre l'Eglise soit favorable à la recherche de la paix à laquelle nous invite Saint Paul...

J'ai déjà du mal à lire la Bible, je n'ai pas lu le Coran entièrement; je ne suis pas sûre que les invectives des anti-chrétiens feraient un bon livre de chevet... même pour le Carême!

Dans un autre style, voici un site qui cherche à soutenir le Pape:
http://www.benoitjaiconfianceentoi.org

Etienne a dit…

D'autre part, la distribution de préservatifs vous coûtera toujours moins cher que de rendre l'accès aux traitements aussi facile que chez vous...
Je ne comprend pas... ? N'est-ce pas plus simple de prévenir que de guérir ?
Il y aurait peut-être moins de victimes en tout cas. A croire que le Tu ne tuera point vous arrange pour les questions liées à l'avortement, mais surtout pas au SIDA.
Faites ce que je dit mais pas ce que je fais.

Anonyme a dit…

Quelques paroles africaines pour nourrir la réflexion ... et l'espérance:

Le président du Burkina Faso Blaise Compaoré :
"Face aux organismes internationaux, il faut savoir résister. [...] Les Européens n'éprouvent pas le danger du sida de la même manière que nous. [...]La pandémie est une réalité visible, elle frappe votre famille[...]. En Europe, vous avez peut-être le loisir de faire des thèses pour ou contre la morale. Au Burkina, nous n'avons pas le temps. [...] Le débat sur le préservatif, tel que vous le présentez, ne nous concerne pas. Les Français aiment la polémique, c'est leur côté gaulois ! Certains critiquent la position de l'Eglise en prétendant défendre les Africains. Soit. Mais la plupart n'ont jamais mis les pieds chez nous ! [...]Chez nous, l'imam, le prêtre et le chef coutumier travaillent de concert : tous ont l'ambition d'affronter le même mal. Se focaliser sur le préservatif, c'est passer à côté du problème du sida. [...] En France, l'intelligentsia ne comprend pas cette proximité avec les responsables catholiques. Chez nous, l'Eglise est d'abord synonyme d'écoles et de dispensaires. Le débat sur le sida n'est pas théorique, il est pratique. L'Eglise apporte sa contribution. Si l'abstinence est un moyen de prévention, nous n'allons pas nous en priver ! [...] L'Eglise n'a pas le monopole de l'abstinence ! En tant que chef de l'Etat, j'ai pris des engagements dans ce sens depuis 2002 dans le cadre de la campagne "C'est ma vie". L'objectif était de mettre les gens devant leurs responsabilités. Parmi les engagements proposés, certains faisaient directement appel à l'abstinence : "J'ai décidé de m'abstenir de tout rapport sexuel quand mon mari (ma femme) est absent(e)", et "J'ai décidé de m'abstenir de toute relation sexuelle jusqu'au mariage"."
[...]Nous commençons à enregistrer des résultats - le taux de prévalence est passé de 7% en 1997 à 4% en 2003. [...]"
________________________________________


Mgr Slattery, de Tzaneen, en Afrique du Sud, (http://www.zenit.org/article-17020?l=french)
"En dépit de la promotion qui est faite dans les écoles pour le préservatif, il y a un taux de grossesse élevé parmi les filles en âge scolaire, parfois jusqu'à 20%".
Mgr Slattery explique que les avantages économiques d'une telle situation sont réels, l'industrie du préservatif étant une industrie multimillionnaire.
"L'Afrique du Sud et les pays voisins du Botswana et du Swaziland ont les taux d'infection les plus élevés au monde et les taux de distribution de préservatifs également les plus élevés. [...] la conclusion est évidente : plus de préservatifs signifient plus de cas de SIDA et plus de morts [...] il est bien sûr ‘politiquement incorrect' aussi bien ici que dans le monde occidental, d'envisager l'éventualité que le préservatif puisse en réalité alimenter cette maladie mortelle au lieu de la freiner".
"L'Ouganda a été le premier pays à combattre résolument l'épidémie du SIDA au début des années 90. La position forte et claire du président Museveni a constitué l'élément décisif qui a ralenti la diffusion du SIDA, faisant passer le taux de personnes affectées de plus de 25% à 6% en 2002. Il a prêché le bon sens et non le préservatif, encourageant l'abstinence avant le mariage et la fidélité dans le mariage."
"Je demande aux Occidentaux de ne pas nous imposer leur unique et seule façon de voir. Dans des pays comme les nôtres, l’abstinence et la fidélité sont des valeurs qui sont encore vécues. Avec leur promotion, nous contribuons à la prévention contre le sida [...] Nous ne pouvons pas promouvoir l’utilisation du préservatif, mais prêcher les valeurs morales qui, pour nous, demeurent valables, afin d’aider nos populations à se prémunir du sida : l’abstinence et la fidélité". (vidéo en ligne http://www.ktotv.com/)

Mgr Simon Ntamwana, archevêque de Gitega au Burundi, a dénoncé «le glissement de pensée» de l’Occident et son «hédonisme sexuel devenu comme un chemin incontournable».
"Ce n’est pas le préservatif qui va diminuer le nombre d’infections du sida, mais certainement une discipline que chacun doit s’imposer pour pouvoir changer d’attitude, une attitude qui va l’aider à échapper à un hédonisme qu’il ne peut plus contrôler".

"Des chiffres éloquents (source OMS)[...]. Les pays catholiques étaient en moyenne plus touchés que les autres en 1991, et le sont moins en 2001. Catholiques ou pas, les pays d'Afrique touchés par cette immense tragédie méritent que cesse l'instrumentalisation qui est faite de leur souffrance [...]".

Anonyme a dit…

Je me pose plein de questions:
1. Pourquoi le Pape s'exprime de façon à être incompris par tous? le fait il exprès?
2. Pourquoi une telle unanimité contre lui? le théorie du complot?
3. Comment les Catholiques vont ils réagir? "Tous pour un..." ou "Benoit démission"?

Tellou a dit…

Je vous rejoins et suis au bord de l'écoeurement quand je lis tout ce que l'on a trouvé dans les journaux ces derniers temps. Monde manichéen ou les cathos ne seraient que de pauvres cons qui suivraient aveuglément un vieux gâteux nazi. cathos qui se transforment en "brigades du Pape". Aucun sens de la réalité, aucun travail de vrai journalisme, aucun esprit critique.
Je suis par ailleurs 100% d'accord avec votre analyse du pb du sida en Afrique...nous avons des oeillères occidentales, c'est terrible

Jérôme a dit…

Meme si certains propos sont détournés de leur contexte original, je trouve déplorable dans une république les évènements de dimanche à paris . aucun respect des croyances des uns et des autres, aucune discussion construite, que de la provocation .... quel désastre !!!

do a dit…

une précision, tout de même, pour les personnes qui n'ont peut-être pas le temps de se renseigner:
C'est à partir des chiffres de l'OMS (organisme non catho) que le Pape affirme que la distribution de préservatifs aggrave la situation:
L'Afrique du Sud et les pays voisins du Botswana et du Swaziland ont les taux de distribution de préservatifs les plus élevés et les taux d'infection également les plus élevés au monde (autour de 15%, et 35% de séropositivité) avec une espérance de vie d'environ 32 ans.

Par ailleurs, les pays de religion principale catholique, qui étaient en moyenne plus touchés que les autres en 1991, le sont moins en 2001:

% infection en 1991
Guinée Equator. (Catholique) 0,34
Kenya (Protestant) 4,49
Lesotho (Protestant) 0,35
Afrique du Sud (Protestant) 0,81
Mozambique (Animiste) 1
Angola (Catholique) 1,1
Cameroun (Animiste) 1,34
Namibie (Protestant) 1,62
Gabon (Catholique) 1,86
Swaziland (Animiste) 2,13
Tanzanie (Catholique) 4,16
R.D.Congo (Catholique) 4,57
Botswana (Animiste) 5,13


en 2001 :
Guinée Equator. (Catholique) 3,4
Gabon (Catholique) 3,63
R.D.Congo (Catholique) 4,9
Ouganda (Catholique) 5
Angola (Catholique) 5,5
Congo (Catholique) 7,2
Tanzanie (Catholique) 7,8
Burundi (Catholique) 8,3
Rwanda (Catholique)8,9
Cameroun (Animiste) 11,8
Centrafrique (Animiste) 12,9
Mozambique (Animiste) 13
Kenya (Protestant) 15

Donc, dire que le Pape tue en prônant la fidélité -et la monogamie, qui va avec- n'est pas une opinion, c'est un mensonge, et un mensonge meurtrier. Que ceux qui affirment cela prennent leurs responsabilités!

Et puis, au delà du sida, que préfère une personne ordinaire? Que son conjoint mette des préservatifs quand il la trompe? ou qu'il soit fidèle?...

Anonyme a dit…

quelques petites phrases africaines, en écho à celles de votre ami prêtre:

« on ne décrira jamais assez le rapt inélégant et la parfaite imposture des médias européens et en particulier français sur cette visite » .
«...Nos confrères se sont évertués à ne mettre en lumière que les aspects les plus anecdotiques de cette visite...»
« Ils ont parasité les ondes avec une polémique qu'ils ont créée de toute pièce...».
« En résumant huit jours de visite en deux petites phrases, de préférence celles susceptibles de remuer une opinion publique formatée, il y a un risque de caricaturer et de fausser le message »
Et le comble pour la journaliste c'est lorsque « ces médias déclarent parler au nom des Africains ».
« Non, merci, chers confrères, vous parlez pour vous-mêmes, et pour votre public. Les Africains sont assez grands pour déchiffrer et critiquer, au besoin, les messages du pape ... ».
« Benoît XVI .. aura bien besoin » de l'affection des fidèles Africains pour continuer sereinement sa mission, dans une Europe, dit-elle, « dont il est le fils biologique, mais non pas spirituel puisque cette Europe nie désormais la dimension spirituelle du monde ».

(extraits, cités sur Zénit, de Marie-Claire Nnana, journaliste,
Cameroon Tribune)

Anonyme a dit…

Donc je résume les commentaires depuis deux trois messages :
- la presse est pourrie
- les politiques n'agissent que par ambition
- les catholiques sont des les seuls à comprendre vraiment les enjeux du sida en Afrique
- Le pape est un nouveau martyr contre lequel on s'acharne...
Franchement, je n'ai aucune haine pour tous les commentateurs, mais beaucoup de pitié

Blandine a dit…

Nous sommes tous des pêcheurs, c'est vai...
Dieu est miséricordieux, c'est vrai...
Il ne veut pas nous voir souffrir, c'est vrai...
Voir des enfants, des hommes, des femmes mourir du SIDA lui fait terriblement de mal, c'est vrai...

Si on arrêtait de se prendre la tête sur des mots ?
Seule la vérité compte !
Soutenons nous les uns les autres, les associations qui luttent contre cette terrible maladie, chacun avec nos armes !!!