jeudi 9 octobre 2008

Crise (suite).

Il faut quand même en parler un peu, non ? Puisqu'il semble que notre vie quotidienne va s'en trouver durablement affectée...

En parler sur le mode sérieux : la Conférence des évêques de France avait publié en mai dernier une fiche verte fort bien faite, qui permet encore aujourd'hui de comprendre ce qui se passe. Saluons au passage l'effort des confrères qui travaillent au sein du service national pour les questions sociales !

En parler, sur le mode de l'espérance : une crise, c'est un mauvais moment à passer, mais aussi une occasion de renouveau. C'est le sens du message des évêques rendu public hier. Allez, réagissez !

En parler avec des mots que tout le monde comprend ! Avec moult précautions, je vous livre ce que j'ai entendu dimanche soir de la bouche d'un chef d'entreprise très concerné par le problème : "Les subprimes, c'est comme quand on met de la merde dans un sandwich ; ça ne fait pas un sandwich à la merde, ça fait de la merde". Au moins, comme ça, j'ai compris.

La déclaration de la commission sociale de l'épiscopat
La face multiple des crises financières

7 commentaires:

dominique a dit…

Bonjour !
Sujet très compliqué que celui-ci...
La "crise" un mot bien "à la mode" en tous les cas... crise financière, crise d'identité, crise sociale etc.. dans notre société Occidentale où tout va de plus en vite, où tout est lié à l'argent et le désir d'en avoir toujours davantage.

Bon jeudi à vous et aux lecteurs.

maitre.hubert a dit…

Merci pour cette minute de poésie, je m'en resservirai.

Sinon, je me permets de vous signaler que le lien vers la déclaration des évêques renvoie sur une page d'erreur.

Anonyme a dit…

eh! oui que vous dire toutes les professions ont leurs crises et elles s'ajoutent les unes aux autres pour une méga crise !!!!
en agriculture nous avons eu la crise de la vache folle...la tuberculose ....il y a aussi la fière catharale qui donne une crise... la grippe aviaire ...etc!!! et c'est aussi un peu de la "merde " aussi dans nos assiettes je m'excuse pour le terme et de gros soucis pour les producteurs!!!!
et demain on aura quoi ?
plus la crise financière alors !!!!
en regardant dimanche Capital j'ai mieux compris ce qui c'est passé aux Etats Unis et que tout remontait depuis l'après 11 septembre 2001!!!! je ne suis dit que l'affrontement était là aussi guerre économique sur un fond de religion aussi ....
oui il faut en parler mais ne pas succomber dans la sinistrose car vraiment raz le bol demain sera un jour nouveau ...

Anonyme a dit…

j'ai oublié merci pour toutes les infos que vous nous donnez pour nous éclairer les méninges et nous faire encore mieux réfléchir bonne soirée

Anonyme a dit…

Moi aussi j' aime les images qui aident à comprendre ! Une autre me plait bien dans le contexte : le métier de financier, c' est s'en mettre plein les poches quand ça va bien, et vider celles des autres quand ça va mal ! Bien vu non ?
Amitié .
Bernard

Anonyme a dit…

la bonne nouvelle de cette crise...c'est qu'avec tous ces gens qui ont peur de perdre leurs économies, j'ai appris qu'il y avait encore des tas de gens qui arrivaient à faire des économies. je pensais que ce n'était plus l'apanage que des classes moyennes supérieures et au-dessus...visiblement non. Alors c'est que tout n'allait pas si mal avant ;-))). Le pire n'est jamais sûr comme disait René Char!
ça fait si longtemps que je n'ai pas fini un mois en positif que la crise, je ne vois même pas en quoi ça me concerne...
Enfin, l'idée c'est quand même qu'à force de jouer avec du virtuel de plus en plus éloigné de la réalité...ça finit forcemment par se casser la g.....c'est exactement la même chose avec les prix de l'immobilier.

Olivier St Vivant a dit…

Bonjour,
La crise financière nous touchera tous, mais je ne vais pas là vous en faire un commentaire, c'est assez complexe comme sujet (prêt pour un logement, emploi, prix...)

Mais par contre : achetez des actions ! C'est le moment.

Biensur il faut montait le bon cheval ! Sinon c'est la gamelle (au propre comme au figuré).