mardi 7 octobre 2008

Les tradis.


Gros sujet de discussion chez les curés : il y aurait de plus en plus de tradis. Vous savez, ces jeunes qui disent le chapelet, communient à genoux sur la langue, ont un gros faible pour Benoît XVI... Moi, j'ai une théorie à ce sujet : le traditionalisme n'en est pas un. C'est un des multiples avatars de la modernité.

Voici une petite histoire : une dame de la bonne société dijonnaise est morte, et ses obsèques ont été célébrées selon le rite extraordinaire (vulgairement appelé "messe de Saint Pie V"). Quelques personnes de sa génération, qui avaient bien connu autrefois le dit rite, m'ont dit "Mais ce n'était pas du tout ça, la messe d'autrefois".

La semaine dernière, sur RCF, j'étais en dialogue avec un jeune homme qui a lancé depuis quelques années un rendez-vous hebdomadaire d'adoration du Saint-Sacrement. C'était intéressant de l'entendre parler, d'expliquer le sens qu'il donnait à ce temps de prière, l'importance qu'il accordait à cette dévotion qui, que je sache, n'a jamais été à ce point centrale dans l'histoire de la spiritualité : rien à voir avec les bons vieux saluts au Saint-Sacrement qui se pratiquaient au Sacré-Coeur le premier vendredi du mois...

C'est ça, le traditionalisme : une réinvention de la religion, une nouvelle manière d'habiter des croyances et des rites anciens, souvent sur un fond de contestation de l'autorité (mon curé est nul, les évêques sont communistes) directement issu de mai 68. Il n'est pas le fait de personnes en marge de la société moderne, mais au contraire de gens qui y sont très bien insérés, et qui y exercent une verve critique qui n'a rien à envier aux philosophes les plus caustiques de notre époque.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

"La foi, c'est cette aventure personnelle avec Dieu que chacun vit à sa façon . Et puisque l'Eglise est le peuple des croyants , elle rassemble des hommes , des femmes et des enfants qui se situent de diverses manières dans cette histoire là " Un deuil à faire billet du 25 septembre ,extrait .

Dom de ter a dit…

(...) L'homme n'est pas justifié par les œuvres de la loi, mais seulement par la foi en Jésus Christ. (Galates II,16)

Elisabeth a dit…

Je pense que dans la vie d'un croyant, il y a différents stades d'évolution. Mais c'est à chacun de trouver la meilleure voie pour être dans sa religion comme il l'entend. Pour certain, ça restera des grandes fêtes tous ensemble où l'on chante, danse, joue, etc... Et puis pour d'autre, ça sera plutôt un tête à tête avec Dieu tous les jours, dans le silence et la discrétion.
Je ne pense pas qu'il existe une meilleure façon de vivre sa religion que celle qui nous convient. C'est à chacun de voir.

Et puis, c'est comme pour la mode: le "traditionalisme" revient puis repartira, avant de revenir, inlassablement... On tourne en rond, alors je ne vois pas pourquoi il faudrait tant s'inquiéter.

Anonyme a dit…

Je ne vois pas en quoi prier le chapelet ou prier devant le Saint Sacrement est critiquable, pas plus que la méditer un texte de la parole de Dieu, assister à la messe en semaine, faire partie d'un groupe de relecture de vie, ou tout autre forme de prière qui permet de se rendre disponible à l'Esprit et se laisser modeler par lui pour vivre toujours plus en chrétien engagé dans sa société.

Ces querelles entre chrétiens m'attristent. Nous sommes tous enfants d'un même Père et chacun est unique et donc différent.

J'ai aussi du mal à saisir la différence entre critiquer son curé ou son évêque et critiquer ceux qui adhèrent au discours du pape...

Mais je ne demande qu'à comprendre!

Ne peut-on pas essayer de tous s'écouter et vivre ensemble?

Anonyme a dit…

Traditionnalisme ou pas ? Chacun essaie de vendre sa vision de la religion ou plutôt le courant auquel il adhère.

casilix a dit…

moi j'ai une soeur religieuse à l'Emmanuel (chez les "chacha") qui tape des mains à toutes les messes et pratique la louange non-stop et une belle-soeur dominicaine du Saint-Esprit ,rite saint-machin, en latin exclusivement, tourné du bon côté de l'autel s'il vous plait...les réunions de famille?!!
No probleme, chacune transmet le même message, il n'y a que la langue qui change ! Quand on gratte la forme, on retrouve le même fond...ce qui serait grave ce serait de camoufler le manque de fond par un excès de formes.
"Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père "...

Dominique a dit…

Bonjour !
Vous allez bien ?
Je suis d'accord avec tous les commentaires précédents.
Oui chacun est libre de communier avec Dieu comme il l'entend, tant que c'est fait dans le respect et la liberté de chacun, sans pression ni dérive. (...)

Moi je suis plutôt timide et je me rends à l'église en semaine, l'après-midi, pour prier seule après avoir allumé un cierge.
D'autres préfèreront la messe du dimanche, parmi les gens, à chanter.
A bientôt !

David a dit…

de l'équilibre et de la mesure dans les commentaires... le sujet, brûlot s'il en est, nous préparait à autre chose. Bravo donc aux lecteurs de ce blog, qui montrent plus encore que l'auteur un brin provocateur, que les questions évoluent.

jiem a dit…

ce qui me gêne le plus avec les tradis , c'est que souvent , il faut le reconnaitre ( et l'histoire du XXième siècle en porte l'exemple ) leur identité religieuse ostensiblement affichée va de pair avec des opinions politiques que je déplore (l'extrème droite , pour ne pas la nommer) ... il y a-t-il une relation de cause à effet...je ne sais pas , je constate , c'est tout.

Thaïs a dit…

@dominique : je vous comprends tout à fait, néanmoins la messe comporte une autre dimension, celle de l'Eglise et du partage suite au "faites cela en mémoire de moi".

Je ne sais pas ce qu'il en est vraiment des tradis mais ce que je peux en lire sur les blogs, ils me font penser à un groupe qui, soucieux de ne pas disparaitre, parle haut et fort et le font savoir avec un peu d'arrogance quelquefois.
Ce qui me gêne c'est qu'ils parlent plus de forme que du message du Christ.(Et je sais que si un petit tradi passe ici il dira que la forme influe sur le fond.)
Et oui comme le dit un commentateur plus haut : il y a de la place pour tout le monde dans la demeure du père.

Jean-Vital de Monléon a dit…

Pour élever le débat, je voudrais témoigner de mon admiration envers les tradis parce que comme le dit notre bon père : "... à genoux sur la langue..." ce qui témoigne d'une certaine souplesse !

JVM

sylvie a dit…

Un jour,une de mes tantes à qui sur le banc de communion,un prêtre lui refusait ledit sacrement parce qu'elle ne portait pas de chapeau,a pris celui de sa voisine, l'a posé sur sa tête et a dit: Cela vous va comme ça?

Anonyme a dit…

@ Thaïs...... oui, en effet vous avez raison de préciser cela.
J'essaie de partager et de trouver l'Amour de Dieu et le Partage dans mon quotidien.
Sans doute ai-je un peu de mal à me retrouver à la Messe, à cause de son caractère cérémonial.

Anonyme a dit…

@elizabeth

"On tourne en rond, alors je ne vois pas pourquoi il faudrait tant s'inquiéter."

Ben parce que… on tourne en rond…

Arf

Alx (de casa)
anonyme identifié

Et entièrement d'accord avec JVM, les exercices spirituels, ok, mais là, ça tourne à la performance physique. Va falloir se remettre au yoga.
Re arf.

Anonyme a dit…

je suis d'avis avec beaucoup de commentaires chacun fait comme il le souhaite et où il se sens le mieux pas très loin de chez moi se trouve une communauté intégristes certains dimanches je passe à l'heure de la messe et je suis en admiration devant ces familles jeunes qui vont à la messe en couple et avec 5 -6 enfants tous très jeunes je me dis comment il font eux ils arrivent à être à l'heure à la messe et en famille moi je n'y arrive pas!!!! c'est sans doute une question d'orgnisation et de volonté que je n'ai pas !!!
et je me dit aussi que nous ne sommes pas toute à fait du même monde qu'eux en les voyant mais comme certains disent et je pense pareil Il y a plusieures demeures dans le maison du Père Alors Espérons.....

Anonyme a dit…

J'aurais bien aimé une réponse du Père Emmanuel aui a lancé cette discussion...

Emmanuel Pic a dit…

@ Jean-Vital : debout dans la main, ce n'est pas évident non plus.