samedi 16 décembre 2006

Réactions.

Il y a eu vraiment tout plein de messages de sympathie adressés à la paroisse après ce qui s'est passé mercredi soir. Cela fait vraiment plaisir : la réaction des policiers, de la Préfecture qui s'inquiète, des amis, de l'Eglise Réformée, de prêtres et de communautés chrétiennes, de gens loin de l'Eglise, de commerçants du quartier...

Le blog du Bien Public offre un pannel de ces réactions, souvent anonymes. Quelques-unes me paraissent particulièrement emblématiques.

Il y a d'abord ceux qui exploitent l'événement pour tirer la couverture à eux, et dénoncent la municipalité, l'Etat, telle ou telle communauté religieuse... Pas de commentaire, sauf un : ne tombons pas dans le panneau...

Il y a ceux qui essayent de minimiser la chose : ce n'est pas une église, quand même. Certes ; mais ce n'en est pas moins grave.

Il y a ceux qui se demandent si l'indignation est à la mesure de l'événement, et prennent la comparaison avec un acte équivalent dans une mosquée ou une synagogue. Heureusement, à Dijon, je ne crois pas qu'une comparaison puisse se faire avec un événement récent. Sauf peut-être, l'an dernier, la violation de sépultures recouvertes de symboles nazis dans le cimetière de Genlis ; une manifestation avait alors été organisée par divers mouvements, dénonçant entre autres l'antisémitisme et le racisme, ce qui était étrange car les tombes profanées n'étaient ni juives, ni étrangères. Je n'ai pas entendu d'appel à manifester ; quelque part c'est bien, car il faut éviter la surenchère. Mais, c'est vrai, il n'y a pas eu de réactions des groupes qui se mobilisent d'habitude pour des actes de cette nature.

Il y a enfin ceux qui désignent les coupables : ce sont "les musulmans", ou "les maghrébins", ou "les jeunes". Ca, c'est terrible. C'est exactement faire le jeu de ceux qui ont agi ainsi : ils cherchent, pour des raisons que j'ignore, à faire monter la tension entre les personnes et les communautés.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Mais bien sûr que je veux poursuivre le dialogue et comment !

J’ai connu 2 trucs quand j’étais jeune, avant de me rendre compte que j’étais née athée : d’abord dans les années 50-60 l’Eglise catholique éternelle de Pie XII, avec ses pompes et ses ors, les 3 messes de minuit à Noël dans l’église où il faisait chaud, où il y avait du spectacle, l’église comble, la crèche presque grandeur nature, les chants, les orgues, la chorale, le ténor qui chantait ''Minuit chrétien''. On était bien, on se sentait bien, on communiait dans le même bonheur, peut être dans la même croyance. On représentait une communauté qui nous retrouvions pour fêter ensemble quelque chose qui nous tenait à cœur.

Ma communion solennelle en ''toilette'', petite robe de mariée, comme je n’en ai pas eu une pour mon mariage, civil uniquement.

Et puis j’ai aussi connu à partir du milieu des années 60 une autre église, les offices à la petite semaine, d’une banalité à pleurer, dépouillés, ça devenait comme chez les prostestants, la confession pratiquement au vu et au su de tout le monde, presque dans le style de l’autocritique chère à Mao, où les gens désertaient les églises, où la croyance à la religion devenait compliquée, où il était presque exigé de chaque croyant d’avoir fait des études poussées de théologie : l’Eglise ne s’adressait plus au peuple, aux masses, elle ne s’adressait plus qu’à une élite, peut être plus en latin mais dans un charabia soit-disant français que personne ne comprenait plus.

A cette époque, cette autre église accueillait la communauté protestante dans ces sous-sols. Mais c’était des chrétiens quand même !

Alors je m’en suis définitivement éloignée et sans regret. D’abord parce que je ne croyais pas, parce que je n’ai jamais cru en l’existence d’un dieu, que pour moi toutes les religions ont été inventées par des hommes – et je dis bien des hommes, pas des femmes – pour emmerder leurs semblables, des hommes qui avaient de gros problèmes psychologiques, des hommes qui de nos jours devraient être internés dans des hôpitaux psychiatriques. Et aussi parce que je ne me sentais plus appartenir à cette communauté qui m’étais devenue étrangère.
Je ne donne un bon point qu’à Jésus, si il a réellement vécu. Sa philosophie aurait été en avance de presque 2000 ans et même plus sur les mœurs de son temps. C’est peut être lui le précurseur des droits de la femme et de l’homme !

Si il y a vraiment un dieu qui a créé la faune et la flore, alors je respecte sa création en respectant l’environnement, en respectant la flore, en respectant les animaux.

Mais arrêtez de vous encoquinez avec une soit-disant ''religion'' d’amour, de tolérance et de paix, qui n’a pour but que la conquête et la soumission du monde par l’épée s’il le faut, de tuer les infidèles partout où les ''croyants'' les trouveront : on est quand même très loin du ''tu ne tueras point'' et du ''tu aimeras ton prochain comme toi même'' !

Que les cathos, les chrétiens arrêtent d’être des dhimmis. Qu’ils relèvent la tête, qu’ils arrêtent de se croirent coupables de crimes imaginaires. C’est pas comme ça que vous allez recruter de nouveaux adhérants : les gens n’aiment pas les looseurs. Parce que c’est nouveau ça : j’ai connu une Eglise fière de ce qu’elle était, de ce qu’elle représentait. Et elle était puissante !

Réformez-vous, oui, mais dans le bon sens, dans la modernité. Autorisez le mariage des prêtres, les pasteurs protestants, les popes orthodoxes le peuvent. Ils n’en sont pas moins d’excellents bergers de leurs troupeaux, loin de là. Alors montez aux barricades, imposez-vous, imposez vos valeurs humanistes, les gens sont en quête, en ont besoin et les recherchent !

Tenez le Père, vous me paraissez sympa, je mets votre blog dans mes favorits !

Emmanuel Pic a dit…

Merci chère anonyme de votre appréciation positive. Moi aussi je me méfie un peu de la religion... Tiens je pourrais faire un article là-dessus ?

Anonyme a dit…

bonjour je voulais vous dire que je vous apportait mon soutient pour ce qui c'est passé! cest totalement inacceptable (bon je vais essayer de pas parler de politique)

vous avez pu réparer les dégats?

M. B (etudiant)

Anonyme a dit…

DROIT ET COURAGE DE LA "JUSTE COLERE"

Monsieur le Curé,

je vous fais suivre ici deux de mes réactions :
La première est une réponse à Lara sur le site du journal et la seconde est une réponse qui vous adressée plus personnellement :

1. Réponse à Lara sur ce qui est arrivé à l'église ;
Tout d'abord, personne ne peut plus faire fi du fait que le rapport à l'autre dans telle religion n'est pas le même que dans telle autre religion.
Il faut arrêter de rêver et étudier les textes (pour le Coran, la traduction la meilleure et la plus indépendante est celle de Régis Blachère).
Le dialogue interreligieux ne sert malheureusement à rien puisuqu'il se fait entre adulte et que les jeunes des quartiers n'écoutent pas leurs parents (qui par ailleurs doivent eux mêmes s'intégrer pour les éduquer).
Il faut aussi que les responsables de la communauté musulmane cessent de financer des activités sur le glorieux passé ancien de l'Islam et les supposés merveilleuses relations d'alors avec l'Occident pour investir dasn l'education à la fois ferme, ouverte et surveillee de leurs jeunes.
Par ailleurs, lara semble ne pas savoir que les rappeurs et certains imams de banlieues (j'ai dis certains, non tous, mais ce sont souvet malheureusement les plus actifs) ne cessent de mépriser les Chrétiens les Juifs et la République
dans leurs discours.
Enfin, si l'on parle plus souvent des synagogues qui brulent, c'est parce que cela fait 5 ans au moins que ca dure et que les Juifs ont fini par dire qu'il y en marre, et non pas parce qu'ils serraient soi-disant "partout dans les médias" comme Lara semble l'insinuer de manière pas
très saine (et si tel etait le cas, Israel
serait présenté positivement, ce qui n'est quasiment jamais le cas).
Et c'est Finkielkraut et autres intellectuels Juifs qui défendent l'identité à la fois laïque et chrétienne de la France. Vous devriez plutôt remercier les Juifs car c'est le dernier rempart avant le pire, Madame Lara.
Il faut plutôt que les Chrétiens arrêtent de croire qu'en baissant la tête, ça ira mieux ou qu'ils font preuve de courage; au contraire, c'est interprété par les jeunes qui disent "nique ta mère nique ta race la France" comme une soummission.

2. A Monsieur Le Curé ;
Réponse au Curré Le Pic : Monsieur,
Le Christ demandait aussi à ses disciples du courage et c'est ce qu'on attend de vous ; voir les choses en face et arrêter de faire semblant qu'il n'y ait pas de problème spécifique concernant la violence dans les textes de l'Islam.
Votre amitié avec les Musulmans n'est pas un problème, mais ce qu'i l'est, c'est qu'un certains nombre de jeunes parmi eux
sentent bien que l'on discute avec eux plus par peur que pour ce que l'Islam pourrait apporter à la République tant qu'il ne fait pas la preuve - à mon sens et à celui de plus en plus de citoyens - qu'il puisse s'y intégrer.

Merci de bien vouloir publier ce message.

Anonyme a dit…

+ 2 autres commentaires important

1 precision : c'est vrai qu'un Presbytère n'est pas un lieu de culte, mais il ne fait aucun doute, sauf pour ceux qui font la fine bouche pour ne pas voir, que c'est le Chrisitanisme qui était là visé.

2 Pour poursuivre sur l'importance de savoir faire prueve pas seulement de compassion mais aussi de courage, voici le témoignage d'une libanaise qui, racontant son experience humaine de sauvetage par des israliens alors qu'on lui avait appris à hair tout ce qui représnentait une autre religion que la sienne,
dit clairement qu'il est temps de
"cesser le politiquement correct et admettre qu'il y a des populations à clairement éduquer":

+ un témoignage d'une libanaise qui révèle certaines choses sur une expérience humaine exceptionnelle entre Israeliens et Libanais durant la guerre : témoignage d'une libanaise : regardez cette video
http://www.youtube.com/watch?v=-sL54rHPwqA

Bonne continuation

Olivier a dit…

Vive les enquêteurs du dimanche

« Et, tu fais quoi ce soir. J’ai trouvé une recette de cocktail Molotov sur Internet. Ça te dit qu’on en fabrique un ? »
« Ben ouais, pourquoi pas, ma vieille travaille et j’ai rien d’autre à faire »

« Bon, voilà, et on en fait quoi maintenant »
« Ben, on l’allume. »
« Oui, mais où »
« Ben, je sais pas. On a qu’à aller au presbytère. C’est pas loin de chez les flics mais on a le temps de partir en courant »

Ou « Ben, je sais pas. On a qu’à aller au presbytère. La prof de caté m’a trop pris la tête l’autre jour »

Ou « Ben, je sais pas. On a qu’à aller chez les cathos. Ça les matera un peu »

Ou « Ben, je sais pas. On a qu’à tirer à la courte paille »

Ou ou ou ou ou. C’est fini les Colombo ? Je trouve l’article du BP scandaleux et les réactions tout autant ! C’est peut-être des jeunes musulmans qui ont fait ça. C’est peut être aussi des vieux, des blancs ou des noirs, des cathos ou des athées… Peut-être un mélange de gens très différents. Parfois, on veut donner du sens à des événements qui n’en ont pas. Et celui là, on ne peut pas affirmer avec certitude qu’il en a un.

Par ailleurs, je ne dis pas que les débats soulevés ne méritent pas qu’on les soulève, mais il me semble qu’un débat est toujours plus intéressant quand il est dépassionné.

Anonyme a dit…

Et vous tous, en continuant à parler de ça, vous faites plaisir à ceux qui l'ont fait !
On attendrait un peu plus de responsabilité de la part des cathos, et surtout des curés! Et la responsabilité, ça commence par la discrétion, l'humilité ! ça vous fait peut-être plaisir de voir qu'on parle de vous dans les journaux, mais ce n'est pas ça qui sert l'Evangile !