vendredi 8 décembre 2006

Tri.

En 2004 (pas de chiffres pour 2005), 34 enfants sont nés après un diagnostic pré-implantatoire. Le professeur Israël Nisand estime qu'il ne faut pas parler à cet égard d'eugénisme et réserver cette expression à la médecine nazie.

Comment alors appeler de telles pratiques, qui consistent à sélectionner parmi un certain nombre d'embryons créés in vitro un ou deux qui sont indemnes de maladies graves ? D'atant plus que ce diagnostic a été étendu à des embryons ayant une prédisposition à certains cancers. On ne voit pas ce qui pourra empêcher dans l'avenir les médecins d'accéder à des demandes de convenance.

1 commentaire:

Sophie a dit…

La sélection ça se pratique pour la reproduction des animaux pour éviter la consanguinité et surtout pour ceux en voix d’extinction, alors pourquoi pas pour les humains ? Pourtant eux ne sont pas en voix de disparition !

Il y a assez eu de mariages consanguins dans les villages autrefois – l’idiot du village, c’était quoi ? que le produit de mariages consanguins. J’en ai connu des rejetons débiles de familles consanguines. Qui peut être fier de ça ?